Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Genre & Éducation

 | 
Paul Pasteur
, 
Marie-Françoise Lemmonier-Delpy
, 
Martine Gest
, 
et al.

Les auteur-e-s

Texto completo

1Stéphanie Angers-Sall

2Docteure en géographie sociale, ATER à l’université du Maine. Elle étudie prioritairement de manière comparative la scolarisation en milieu rural et urbain au Sénégal et les effets de celle-ci sur les milieux. Elle s’intéresse aussi à l’enseignement féminin dans ce même pays.

3Chantal Antier

4Docteure en histoire internationale. Elle a enseigné l’histoire-géographie en collège, lycée et en École de Commerce. Elle a publié plusieurs articles sur les femmes et la Grande Guerre dans des revues spécialisées (Guerres mondiales et Conflits contemporains, Revue historique des Armées, etc.) et sur les femmes comme l’artiste-peintre Rosa Bonheur, la Comtesse Greffulhe, mécène et femme politique, madame Brunschwig et le droit de vote des femmes. Par ailleurs, elle est l’auteure de La Grande guerre en Seineet-Marne, Hommes et femmes dans la tourmente, Presses du village (1998) ; Les soldats des colonies dans la Première Guerre mondiale, Éditions Ouest-France, 2008, et de nombreux ouvrages en collaboration : La Guerre de 14-19, Magnard 1988 ; Histoire du monde au XXe siècle, Larousse, 2005 ; Les Espionnes de la Grande Guerre, Éditions Ouest-France, 2008.

5Bernard Bodinier

6Professeur émérite des universités en histoire moderne et contemporaine. Spécialiste d’histoire rurale (seigneurie, biens nationaux, répartition et transfert de propriété…) au XVIIIe siècle et sous la Révolution, il a publié en collaboration avec Éric Teyssier et François Antoine L’évènement le plus important de la Révolution ? La vente des biens nationaux en France et dans les territoires annexés (1789-1867), Éditions du CTHS et de la Société des Études robespierristes, Paris, 2000. Il s’intéresse aussi à l’histoire de Louviers, de l’Eure et de la Normandie. Il a dirigé l’ouvrage L’Eure de la Préhistoire à nos jours, Éditions Bordessoules, Saint-Jeand’Angély, 2001 et a publié plusieurs études sur l’école dont Cent ans de politique scolaire à Louviers (1789-1914), publication du CNDP-CDDP de l’Eure, 1984.

7Annie Boulon-Fahmy

8Professeure agrégée d’arts plastiques et plasticienne, psychologue et artthérapeute. Elle enseigne en lycée et intervient également à l’université de Paris VII en DU d’« Art en thérapie et psychopédagogie » et à l’université de Rouen en licence. Ses recherches, son implication professionnelle et son travail de plasticienne se situent au carrefour de plusieurs champs conceptuels et théoriques : dans un espace de réflexion et de création « intermédiaire » entre la psychanalyse et l’esthétique, l’histoire de l’Art et la pédagogie. Dernier article publié : Musée de l’Art Brut et Palais de Tokyo, d’un musée à l’autre : rencontre ou clivage ? LIGEIA, dossiers sur l’art : Devenir de l’art brut, nos 53-54-55-56, juillet-décembre 2004.

9Marie-Françoise Boyer-Vidal

10Après avoir enseigné les lettres, est actuellement chargée de documentation et de recherche au Musée national de l’Éducation, service de l’INRP, où elle est responsable du développement du fonds patrimonial de littérature enfantine. Elle est également membre du Laboratoire de recherche du CIVIIC de l’université de Rouen. Ses publications se situent au croisement de l’histoire de l’éducation et de l’histoire des publications pour la jeunesse. Elle a notamment publié « Madame Leprince de Beaumont », dans Jean Houssaye (dir.), Les Femmes pédagogues, Paris, Fabert, 2008 ; « Ex-præmio et livres de prix au XIXe siècle », dans Trois siècles de publications pour la jeunesse au Musée national de l’Éducation, Lyon, INRP, 2008.

11Isabelle Brouard-Arends

12Professeure à l’université de Rennes II et appartient au laboratoire du CELAM. La plupart de ses travaux porte sur l’écriture des femmes des Lumières. Elle a récemment publié une édition critique d’Adèle et Théodore, de Madame de Genlis, parue aux PUR en 2006. Elle a, par ailleurs, dirigé l’ouvrage collectif Lectrices d’Ancien Régime, PUR, 2004 et, avec M.-E. Plagnol-Diéval, Femmes éducatrices des Lumières, PUR, 2007.

13Florence Carpentier

14Maître de conférences à l’IUFM de Rouen, membre du Centre d’études des transformations des activités physiques et sportives (EA 3832). Elle est spécialisée dans l’histoire du sport et de l’éducation physique.

15Laurence Chaffin

16Effectue son doctorat en littérature française, sous la direction de Françoise Mélonio, Paris IV-Sorbonne. Elle a publié « Le roman de poupée ou du modelage des consciences », dans La Revue des livres pour enfants, avril 2005, no 222 ; « Le succès d’une femme auteur : le cas Zénaïde Fleuriot » dans Histoires littéraires, Janvier-février 2006, no 25, et a participé au Dictionnaire du livre de jeunesse, sous la direction d’Isabelle Nières-Chevrel et Jean Perrot, Éditions du Cercle de Librairie, à paraître.

17Loïc Chalmel

18Professeur de sciences de l’éducation à l’université de Rouen. Il a publié Le pasteur Oberlin, PUF, 1999 ; Jean Georges Stuber (1722-1797). Pédagogie pastorale, Peter Lang, 2001.

19Marianne Charrier-Vozel

20Maître de conférences à l’université de Rennes I. Après avoir soutenu une thèse sur l’écriture épistolaire de madame Riccoboni, elle a publié de nombreux articles sur les épistolières et les romancières du XVIIIe siècle, ainsi que sur les secrétaires. Elle s’intéresse à l’éducation des femmes et à leur accès à l’écriture au XVIIIe siècle : « L’autoportrait de l’épistolière, entre réalité et fiction », dans B. Diaz, J. Siess (éd.), L’épistolaire au féminin : correspondances de femmes (XVIIIe-XXe siècle), Presses Universitaires de Caen, 2006. Elle s’intéresse aussi aux rapports féminin/masculin : « Féminité et masculinité : la pluralité des genres selon Mme Riccoboni et Choderlos de Laclos », dans S. van Dijk et M. van Strien-Chardonneau, Féminités et masculinités dans le texte narratif avant 1800 – la question du genre, Peeters (éd.), Louvain-Paris-Sterling, Virginia, 2002 ; « La réponse de Mme le Prince de Beaumont à l’Année Merveilleuse de l’abbé Coyer : pour une nouvelle masculinité ? », dans K. Atsbury, M.-E. Plagnol-Diéval, Le Mâle en France, représentations de la masculinité 1715-1830, Peter Lang, 2004.

21Myriam Dufour-Maitre

22Maître de conférences à l’université de Rouen et membre du Centre d’Étude et de Recherche « Éditer-Interpréter » (CÉRÉdI). Elle a publié sa thèse sur Les Précieuses (H. Champion, 1999, réimp. 2002), co-édité les Chroniques du Samedi de Madeleine de Scudéry, ainsi que les actes de deux colloques consacrés à la réception de Pierre Corneille (Corneille après Corneille, XVIIe siècle, 2004, et Corneille des romantiques, PURH, 2006).

23Martine Gest

24Historienne, formatrice à l’IUFM de Rouen. Elle a co-édité avec Marie-Françoise Lemonnier-Delpy le numéro de TRAMES consacré à Éducations féminines.

25Elena Gretchanaïa

26Directrice de recherche à l’Institut de Littérature mondiale (Moscou). Elle est spécialiste de la littérature russe d’expression française et a récemment publié Interactions littéraires franco-russes et contexte religieux (2002, en russe, prix Leroy-Beaulieu) ; « Écrits autobiographiques rédigés en français des femmes russes du XVIIIe siècle », Dix-huitième Siècle, no 36 (2004) ; et co-édité avec C. Viollet, Pratiques autobiographiques en Russie et en France (2006, en russe).

27Geneviève Guilpain

28Professeure de philosophie dans le secondaire en Seine-Saint-Denis. Titulaire d’un DEA d’Études féminines soutenu à Paris-VIII, « Généalogie des discours sur la différence des sexes et des genres : entre vérité et illusion, quelques enjeux des théories de la déconstruction » (2001), elle rédige actuellement un doctorat en études féminines (Paris-VIII) : « Le célibat féminin : un statut privilégié pour interroger les rapports sociaux de sexe ». Elle a publié « Le rêve d’un territoire neutre : utopie ou mystification », dans Le genre des territoires (Presses universitaires d’Angers, 2003) ; « Le statut de l’exemple historique chez Gabrielle Suchon », dans Les femmes et l’écriture de l’histoire, 1400-1800, Rouen, PURH, 2008.

29Mireille Habert

30Maître de conférences en littérature française à l’IUFM de la Réunion. Sa recherche de doctorat consacrée à Montaigne l’a tout naturellement portée à s’intéresser à l’œuvre de celle qui fut sa « fille d’alliance », Marie de Gournay. Ses recherches actuelles portent sur les représentations comparées du féminin en Europe et dans l’Océan indien.

31Marie-Claude Hubert

32Formatrice en lettres à l’IUFM de l’académie de Caen. Sous la direction de M.-C. Penloup et R. Delamotte, elle travaille actuellement à l’université de Rouen à un doctorat de linguistique portant sur la sexuation des discours chez des élèves de cycle III.

33Juan Jiménez-Salcedo

34Docteur des universités de Tours et du Pays Basque (Espagne), maître de conférences à l’université Pablo de Olavide de Séville. Spécialiste des littératures française et espagnole du XVIIIe siècle, il a publié plusieurs articles et comptes-rendus sur la question du genre en France, en Angleterre, en Belgique et en Espagne. Il travaille également sur les représentations contemporaines de la pornographie dans l’art et la littérature.

35Florence Launay

36Docteure en musicologie. Elle a soutenu en mars 2004 une thèse à l’université de Rennes 2, sous la direction de Marie-Claire Mussat, Les Compositrices françaises de 1789 à 1914. Une version abrégée et remaniée a paru aux éditions Fayard en 2006 sous le titre Les Compositrices en France au XIXe siècle. Florence Launay est l’auteure de plusieurs articles consacrés à des musiciennes : Mel Bonis, Nadia et Lili Boulanger, Sophie Gail, Armande de Polignac, Blanche Selva et Louise Farrenc. Elle mène parallèlement une carrière d’artiste lyrique.

37Marie-Françoise Lemonnier-Delpy

38Maître de conférences à l’IUFM de Rouen et membre du groupe « Genèse et autobiographie » de l’ITEM (CNRS-ENS). Elle a co-édité avec Martine Gest le numéro de TRAMES consacré à Éducations féminines (2005) et, avec Catherine Viollet, Métamorphoses du Journal personnel (Académia-Bruylant, 2006). Elle a publié Joseph Delteil, une œuvre épique au XXe siècle (I.E.O., 2007).

39Maria Papapetrou-Miller

40A étudié les lettres modernes et l’anglais à l’université Paris III-Sorbonne nouvelle. En 1988, elle a soutenu une thèse consacrée à « La tragédie biblique à l’âge baroque en France entre 1610-1650 ». Elle s’intéresse au théâtre baroque et au théâtre français du XVIIe siècle et à leurs rapports avec le théâtre antique grec. Par ailleurs, elle étudie l’éducation féminine en France et les personnages féminins dans le théâtre. Elle a enseigné, entre autres, la littérature du Moyen Âge, de la Renaissance et du XVIIe siècle, à l’université de Chypre.

41Paul Pasteur

42Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Rouen, co-directeur de la revue Austriaca. Il a publié Pratiques politiques et militantes de la social-démocratie autrichienne (Belin) ; Être syndiqué(e) à l’ombre de la croix potencée (Publications de l’université de Rouen) ; Les États autoritaires en Europe 1919-1945 (A. Colin). En collaboration avec Marianne Walle, Femmes en Autriche au XXe siècle (Austriaca no 42) ; avec Corinne Bouillot, Femmes, féminismes et socialismes dans l’espace germanophone après 1945 (Belin).

43Vito Pecoraro

44Professeur des lycées et des classes IFTS (équivalent BTS) de FLE. Depuis 2003, il enseigne aussi la traduction française à l’université de Palerme. Il rédige actuellement une thèse en Études francophones consacrée à la littérature post-coloniale « féminine ». Par ailleurs, il est responsable du Comité droits égaux hommes/femmes et de la formation des formateur-e-s dans la Province de Palerme. Parmi de nombreux articles publiés, peuvent être cités Parità di genere : orientamento e cura delle differenze, coll. « I Quaderni del Marco Polo », Palermo, 2005 ; « L’Interdite di Malika Mokeddem : dall’immaginario alla conquista di uno spazio identitario », dans Giuliana Costa Ragusa e Luciana Grasso (a cura di), Lo Sguardo e la voce. Dialogo e convergenze nel novecento francese, Palermo, Flaccovio editore, 2006.

45Dominique Picco

46Ancienne élève de l’ENS Fontenay, agrégée, docteure en histoire, maître de conférences à Bordeaux-III, membre du CEMMC (Centre d’études des mondes modernes et contemporains) et du Centre de recherche d’histoire du château de Versailles (thème : la Cour vue de la province). Après une thèse d’histoire moderne, sous la direction de Daniel Roche, portant sur le recrutement des demoiselles de Saint-Cyr entre 1686 et 1793, elle a poursuivi ses recherches sur cet établissement en s’orientant vers l’étude de la vie à l’intérieur de l’institution (conditions de vie : santé, alimentation…), des contenus éducatifs (en particulier enseignement de l’histoire et de la géographie), mais aussi du devenir des anciennes élèves. Elle a coordonné un numéro spécial des Annales du Midi sur le thème : « Femmes d’affaires dans la France méridionale » ; et a participé à différents colloques en France et à l’étranger sur le rôle des relations familiales dans les transferts culturels entre les pays européens et sur le Siècle classique au cinéma.

47Marc-Antoine Pottin

48Conseiller principal d’éducation, formateur à l’IUFM de Rouen. Il s’intéresse aux relations entre religion et éducation au XIXe siècle, d’abord dans les petits séminaires, et aussi au rôle des femmes dans la vie religieuse et la famille à travers l’exemple de Thérèse de Lisieux (DEA en sciences des religions, Paris IV). Il travaille actuellement sur Monseigneur Dupanloup et ses approches de l’éducation.

49Anne Reach-Ngo

50ATER à l’université Paris IV. Elle a consacré sa thèse de doctorat à l’étude de La mise en livre des narrations de la Renaissance : écriture éditoriale et herméneutique de l’imprimé (2005). Elle a été chercheuse associée à la BnF où elle a participé, à la Réserve des livres rares, à l’Inventaire chronologique des éditions parisiennes (1541-1545) de Philippe Renouard. Cofondatrice du groupe GEST (Geste Éditorial Situations Théories) qui interroge les enjeux de l’acte de publication de la littérature et des sciences humaines, elle a co-organisé un colloque consacré à « L’acte éditorial à la Renaissance et aujourd’hui ». Elle s’intéresse tout particulièrement à la définition des genres littéraires en fonction de leur contexte de production éditorial et de l’horizon d’attente de leurs divers lectorats.

51Rebecca Rogers

52Professeure en histoire de l’éducation à l’université de Paris V. Elle est l’auteure des livres suivants : Les bourgeoises au pensionnat. L’éducation féminine au XIXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2007 ; Les Demoiselles de la Légion d’honneur. Les maisons d’éducation de la Légion d’honneur au XIXe siècle, Paris, Éd. Plon, 2e éd. 2006. Elle a dirigé le volume La mixité dans l’éducation : enjeux passés et présents, Lyon, ENS Éd., 2004 ; et co-édité avec Mineke van Essen le numéro spécial « Les enseignantes : formations, identités, représentations (XIXe-XXe siècles) », Histoire de l’éducation 98, mai 2003. Ses recherches actuelles portent sur l’institutrice française qui a ouvert la première école pour jeunes filles musulmanes à Alger en 1845.

53Sandrine Roll

54Doctorante à l’université Marc Bloch de Strasbourg. Elle rédige une thèse sous la direction de Rebecca Rogers : « De la ménagère parfaite à la consommatrice responsable. Une histoire culturelle de la nouvelle femme de foyer au tournant des XIXe-XXe siècles ». Elle est intervenue sur « Le Comité des dames de la Ligue de l’enseignement et l’enseignement ménager (1901-1014) » à paraître dans l’ouvrage Former pour l’industrie et le commerce, l’enseignement technique français, XIXe-XXe siècle.

55Laurence Sieuzac

56Professeure agrégée de lettres modernes. Elle exerce dans le secondaire à Bordeaux. En 2003, elle a soutenu un doctorat de Littérature et Civilisation françaises (La Vocation de la femme dans la Littérature française du XVIIIe siècle) à l’université de Paris IV-Sorbonne. Son domaine de recherches est la représentation de la femme dans la littérature française du XVIIIe siècle et du XIXe siècle, notamment dans l’œuvre de Marivaux, les récits libertins et mémoires de filles. Quelques titres de travaux : « Mon front est rouge encor du baiser de la reine : Fées et sylphides romantiques » ; « Corps sacré, corps profané : le mythème de la religieuse pervertie » ; « Mémoires de filles ou les tensions d’un mauvais genre » ; « Le Mal de Venus : imaginaire du corps vérolé dans le récit libertin » ; « Belle princesse du sang de la Chine : représentations de la femme asiatique dans quelques ouvrages du XVIIIe siècle ».

57Isabelle Smadja

58Agrégée de philosophie, elle enseigne au lycée Loritz à Nancy. Elle a soutenu un doctorat de lettres et sciences humaines sur les Images et usages de la folie dans le théâtre contemporain et a publié aux Presses universitaires de France La folie au théâtre. Regards de dramaturges sur une mutation, 2004 ; Harry Potter, les raisons d’un succès, 2001 ; Le Seigneur des Anneaux ou la tentation du mal, 2003 ; Le temps des filles, 2004 (qui étudie l’image de la fille dans quelques romans contemporains pour la jeunesse). Elle a également contribué à la rédaction d’ouvrages collectifs sur le théâtre contemporain et sur la littérature pour la jeunesse. Elle dirige actuellement, avec Pierre Bruno, un ouvrage collectif sur Harry Potter et la critique littéraire, qui comportera des contributions de psychiatres, de spécialistes de la critique littéraire ou de la littérature pour la jeunesse et de journalistes.

59Anne Thomazeau

60Professeure agrégée d’histoire à l’université de Rouen. Elle prépare un doctorat d’histoire contemporaine sur la rééducation en internat des jeunes filles délinquantes et inadaptées, de la Libération aux années 1970, à l’ENS-LSH, sous la direction d’Anne-Marie Sohn et de Jean-Noël Luc. Elle a déjà publié « Rééduquer en internat des jeunes filles délinquantes et inadaptées (1945-1975) », TRAMES, no 12, 2005 ; « Entre éducation et enfermement : le rôle de l’éducatrice en internat de rééducation pour filles, de la Libération au début des années 1960 », Revue d’histoire de l’enfance irrégulière, no 7, décembre 2005.

61Annie Tschirhart

62Maître de conférences en sciences de l’éducation, spécialiste de la discipline scolaire et des formes disciplinaires dans l’histoire du système éducatif français. Elle a publié Quand l’État discipline l’école, Paris, L’Harmattan, 2005. Elle a contribué à la formation des Conseillers principaux d’éducation à l’IUFM de Rouen pendant 13 ans et, à ce titre, est co-auteur de l’ouvrage des « Annales du concours » CPE, Vuibert.

63Catherine Viollet

64Chercheuse à l’Institut des textes et manuscrits modernes (CNRS-ENS), responsable de l’équipe « Genèse & Autobiographie ». Co-éditrice de Genèses du « Je » (CNRS-Éditions, 2000) ; Genèse, censure, autocensure (CNRS-Éditions, 2005) ; Métamorphoses du Journal personnel (Académia-Bruylant, 2006) ; et Genèse et Autofiction (Académia-Bruylant, 2007). Avec Elena Gretchanaïa, elle vient de publier une anthologie intitulée « Si tu lis jamais ce journal ! » Diaristes russes francophones (1780-1854).

65Marianne Walle

66Professeure des universités honoraire (civilisation allemande et autrichienne, université de Rouen), a beaucoup travaillé sur l’histoire des Allemandes (Thèse de doctorat d’État, Contribution à l’histoire des femmes allemandes – 1848-1933 – à travers les itinéraires de Louise Otto-Peters, Helene Lange, Clara Zetkin et Lily Braun, Lille, 1991) et sur les femmes écrivaines dans la littérature germanophone en Bohême au XIXe siècle en relation avec l’université Charles IV de Prague (Femmes des marges, femmes en marge). Elle a rédigé de nombreux articles et participé à des colloques internationaux sur cette thématique. Parmi les ouvrages publiés, avec Paul Pasteur, Femmes en Autriche au XXe siècle (Austriaca no 42, Rouen, PUR, 1996 ; avec Chantal Antier, Les Femmes et les Guerres (Guerres Mondiales et Conflits Contemporains, no 198, Paris, PUF, 2000).

67Izabella Zatorska

68Professeure à l’université de Varsovie. Elle a rédigé une thèse consacrée au théâtre de Marivaux (1994), puis une biobibliographie Les Polonais en France, 1696-1795 (2000) et un livre d’habilitation Discours colonial, discours utopique. Témoignages français sur la conquête des Mascareignes, XVIIe-XVIIIe siècles (2004).

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2009

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540