Version classiqueVersion mobile

Formation, qualification, éducation, emploi

 | 
Thierry Dezalay
, 
Emmanuelle Annoot
, 
Sophie Devineau

Les auteurs

Texte intégral

1Emmanuelle Annoot est maître de conférences habilitée à diriger des recherches en sciences de l’éducation à l’université du Havre (laboratoire UMR CNRS 6266, IDEES-CIRTAI). Elle est chercheuse associée au LIRDEF (laboratoire de sciences de l’éducation, universités Montpellier II et Montpellier III) et au CIVIIC (laboratoire de sciences de l’éducation, université de Rouen). Ses principaux thèmes de recherche portent sur l’enseignement supérieur, les dispositifs d’aide à la réussite à l’université et sur la professionnalisation des enseignants-chercheurs.

2Elle a publié notamment :

  • La réussite à l’université, du tutorat au plan licence, Bruxelles, De Boeck, 2012.
  • Accompagnement pour l’orientation et l’insertion à l’université : le changement dans la continuité ? », dans S. Devineau et A. Léger (dir.), Formation, qualification, emploi en Normandie, Presses universitaires de Caen, 2012, p. 153-167.
  • dir., avec Richard Étienne) : « Égalité des chances, universités et territoires » et « Varia », Cahiers du CERFEE, no 31, 2012.
  • Nouveaux modèles de formation et enseignement supérieur : l’exemple du tutorat à l’université », Cahiers du CERFEE, no 29, 2011, p. 81-94.

3Ali Azizi est docteur en sociologie, chercheur associé au laboratoire Dynamiques sociales et langagières de l’université de Rouen et enseignant-chercheur à l’université de Payame Noor en Iran. Son principal thème de recherche porte sur la mobilité sociale et professionnelle des universitaires.

4Il a publié conjointement avec Abdolali Lahsaeizadeh : « Une recherche sur l’impact des conditions socio-économiques et du succès scolaire sur les orientations professionnelles des élèves des lycées de Chiraz (Iran) », Trimestriel d’éducation, Téhéran, 1997.

5Sophie Devineau est sociologue de l’éducation, MCF HDR, unité de recherche Dynamiques sociales et langagières, et coordinatrice de l’axe Travail, emploi, formation de l’Institut de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (IRIHS) de l’université de Rouen. Ses principaux thèmes de recherche portent sur les rapports sociaux de classes et de sexes à l’école, à travers notamment l’emprise libérale dans les cadres institutionnels du système éducatif. Dans la période récente, ses travaux se sont intéressés aux enseignantes syndicalistes qui militent pour l’égalité entre les sexes.

6Elle a publié notamment :

  • Norme scolaire et valeurs féminines : le cas des candidats à l’IUFM », Trames, « Éducations féminines », no 12, avril 2005, p. 131-140.
  • L’école pour les femmes : rapports sexués aux savoirs professionnels chez les candidats à l’IUFM », LOrientation scolaire et professionnelle, mars 2006, p. 29-55.
  • Teachers and Humanism », Review of European Studies, Canadian Center of Science and Education, vol. 2, no 1, juin 2010, p. 29-38.
  • Les marqueuses de paroles : la pédagogie du genre, arme des enseignantes engagées pour la mixité », Revue Diversité mixité filles garçons, « Enjeux contemporains », no 165, juin 2011, p. 100-106.
  • Le genre à l’école des enseignantes : embûches de la mixité et leviers de la parité, Paris, L’Harmattan, « Logiques sociales, série Genre », 2012.

7Thierry Dezalay est maître de conférences en sociologie à l’université du Havre, CIR-TAI-UMR IDEES. Ses recherches portent sur l’accès aux services collectifs, les expériences et les représentations du travail chez les jeunes, la construction de projets professionnels.

8Il a publié notamment :

  • « Mobilité du projet professionnel des étudiants », dans S. Devineau et A. Léger (dir.) Formation, qualification, emploi en Normandie, Presses universitaires de Caen, 2012, p. 141-152.
  • « Placement et déplacement des demandeurs d’emploi : les effets discriminants de la mise en ligne des offres d’emploi de l’ANPE sur internet », communication au 18e congrès de l’Association internationale des sociologues de langue française, Istanbul, 7-11 juillet 2008, Actes des travaux du groupe de travail Sociologie de la communication, http://www.aislf.univ-tlse2.fr/​gtsc/​DOCS_SOCIO/​stambul/​Actes_AISLF_GT13_Istambul_2008.pdf
  • (avec A. Gueissaz et C. Maillet) « Réalité et perception des dimensions spatiales et socio-culturelles de l’accessibilité des services collectifs », EspacesTemps.net, Textuel, 2 juillet 2007, http://espacestemps.net/​document2621.html

9Clotilde Lemarchant est maîtresse de conférences de sociologie à l’université de Caen et chercheuse associée au Centre Maurice-Halbwachs. Ses principaux thèmes de recherche concernent l’orientation scolaire et le genre, les formations techniques, la ruralité, les politiques sociales et les comparaisons internationales, le couple et la parenté.

10Elle a publié notamment :

  • Être rare, un avantage dans le métier ? Les filles dans les filières techniques masculines et inversement », Vie et santé mentale, no 106, 2010, p. 57-63.
  • (avec N. Le Feuvre) « Employment, the Family and work-life “balance” in France », dans R. Crompton, S. Lewis et C. Lyonette (dir.), Women, Men, Work and Family in Europe, Londres, Palgrave MacMillan, 2007, p. 210-229.
  • Garçons et filles atypiques au sein des formations professionnelles de niveaux IV et V », dans J.-Y. Causer, R. Pfefferkorn et B. Woehl (dir.), Métiers, identités professionnelles et genre, Paris, L’Harmattan, « Logiques sociales », 2007, p. 51-64.
  • La mixité inachevée : garçons et filles minoritaires dans les filières techniques », Travail, genre et sociétés, no 18, 2007, p. 47-64.

11Yong Li est doctorant en sociologie, ATER à l’université de Rouen, membre de l’unité de recherche Dynamiques sociales et langagières, axe Travail, emploi, formation.

12Son travail de recherche actuel porte sur l’insertion professionnelle et les mobilités internationales des diplômés chinois en France. Il a publié :

13– « Transformation des marchés du travail et dynamiques de l’immigration étudiante chinoise en France », dans Formes et structures du salariat : crise, mutation, devenir, L. Jacquot et al. (dir.), Presses universitaires de Nancy, 2011, p. 271-283.

14Roland Pfefferkorn est sociologue, il est professeur à l’université de Strasbourg et membre de l’UMR 7236 (Cultures et sociétés en Europe), dont il coordonne l’axe 4, Rapports sociaux et dynamiques conflictuelles. Ses travaux portent sur les inégalités sociales dans la France contemporaine, notamment leur dynamique et leur dimension cumulative, les inégalités entre hommes et femmes étudiées dans le cadre d’une approche croisant rapports sociaux de sexes, de classes, de « race » et de génération, et, plus largement, l’articulation de ces différents rapports sociaux selon une analyse systémique.

15Il a publié notamment :

  • Genre et rapports sociaux de sexe, Lausanne, Page Deux, « Empreinte », 2012.
  • (avec X. Dunezat, J. Heinen et H. Hirata) Travail et rapports sociaux de sexe. Rencontres autour de Danièle Kergoat, Paris, L’Harmattan, « Logiques sociales », 2010.
  • (dir., avec P. Cardon et D. Kergoat), Chemins de l’émancipation et rapports sociaux de sexe, Paris, La Dispute, « Le genre du monde », 2009.
  • (avec A. Bihr), Le système des inégalités, Paris, La Découverte, « Repères, série Sociologie », 2008.
  • Inégalités et rapports sociaux. Rapports de classe, rapports de sexe, Paris, La Dispute, « Le genre du monde », 2007.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search