Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas de l'estuaire de la Seine

 | 
Madeleine Brocard
, 
Claude Lévêque

VII. Villes et réseau urbain

Un système de villes

La spécialisation des villes et des territoires

Laurent Lévêque

Texte intégral

1La localisation des activités tend à tirer partie des ressources des territoires. La présence de la mer, l’existence d’anciens axes de communication suivant les vallées, les terres agricoles des arrières-pays ont entraîné une spécialisation des territoires et des actifs essentiellement urbains.

LA SPÉCIALISATION DES AGGLOMÉRATIONS

© IGN - FLA 1994 © INSEE - RGP 1990 ® VDH - OPH 1996

2La méthode de classification utilisant les propriétés des matrices ordonnables est expliquée en annexe.

Typologie économique des unités urbaines

Typologie économique des unités urbaines

Les transports

Les transports

© IGN - FLA 1994 © INSEE - RGP 1990 - SIRENE 1995
®VDH- OPH 1996

Les résidences secondaires par commune

Les résidences secondaires par commune

© IGN - FLA 1994 © INSEE - RGP 1990 ® VDH - OPH 1996

3Par la diversité des opportunités qu’il offre aux établissements humains, le site estuarien a favorisé l’émergence d’une forte spécialisation dans l’occupation des territoires, spécialisation qui se lit notamment dans la répartition des actifs selon les branches dans les principales agglomérations de l’estuaire. Nous avons esquissé une typologie de ces unités urbaines en nous appuyant sur les propriétés des matrices ordonnables.

4D’une manière générale, le rapport entre emplois tertiaires et emplois secondaires suit une progression assez régulière du centre - "l’estuaire strict" - vers les périphéries : l’intérieur du pays de Caux et du pays d’Auge. Pour ces derniers se conjuguent la présence des industries agro-alimentaires et les vallées d’anciennes activités industrielles (Risle, Commerce). Le littoral et l’embouchure de la Seine sont le lieu privilégié des activités tertiaires et plus particulièrement celles qui sont destinées à une clientèle extra-locale : le tourisme au sud, les transports dans l’agglomération havraise, auxquels s’ajoute, du fait de l’importance de la population agglomérée, une part notable d’emplois dans les services publics (hôpital, douanes, mairie). Lisieux, relais de la métropole caennaise, conjugue un niveau élevé de services marchands et non marchands. D’autres centres chefs-lieux de canton ont essentiellement une fonction de desserte locale, c’est le cas de Pont-Audemer, Beuzeville et Bernay dans l’Eure, des centres de la vallée de la Dives et de Fécamp au nord. La localisation des actifs de la branche des transports est fortement corrélée avec les nœuds d’infrastructure (gare de triage, port, échangeurs autoroutiers) alors que les autres branches d’activité sont plutôt liées à la valorisation d’espaces ou de position, elle échappe donc à la typologie. Une forte concentration dans l’agglomération de Mézidon-Canon représente une particularité, mais la fermeture des ateliers de la SNCF depuis 1990 ne permet plus de retenir cette spécialisation. Dans la branche du commerce, la présence d’un centre régional du groupe de grande distribution Super U à Beuzeville, que l’on retrouve dans les effectifs de la branche, met en évidence le rôle des infrastructures routières (échangeur A 13) dans la localisation des activités logistiques indépendamment de la taille de l’agglomération d’accueil.

5Une autre facette de la spécialisation est représentée par la proportion de résidences secondaires par rapport à l’ensemble des logements. Au-delà d’une opposition entre la rive urbaine et la rive rurale, la carte illustre très nettement l’espace récréatif des Parisiens sur le littoral du Calvados où certaines communes ont un parc immobilier comportant plus de 60 % de résidences secondaires.

6Les douze communes du littoral calvadosien, si elles ne représentent qu’à peine 4 % de la population des trois arrondissements, abritent cependant près de la moitié des résidences secondaires de l’estuaire, soit plus de 22 000 unités, presqu’autant que de résidences principales. Si l’on tient compte des campings, locations et hôtels, on peut estimer que la population estivale est multipliée par trois. Avec l’agglomération havraise, ce sont deux économies tout à fait différentes qui occupent les deux rives maritimes de l’estuaire. Ainsi, le commerce de détail, notamment les secteurs de l’habillement et de l’équipement de la maison sont surreprésentés sur le littoral du Calvados par rapport à la population des résidents permanents. En terme d’emplois salariés, la branche du commerce et de la restauration représente 21 % des actifs de l’arrondissement de Lisieux contre seulement 14 % dans celui du Havre. De même, les professions de l’immobilier y atteignent, en nombre d’établissements, le niveau de l’agglomération havraise, et les effets induits sur la branche du BTP sont particulièrement sensibles.

7La spécialisation de la région havraise se lit à travers la concentration des activités liées aux transports, et plus particulièrement les transports internationaux et les services maritimes et portuaires. C’est d’ailleurs ce qui la caractérise par rapport aux deux autres métropoles normandes qui alimentent un secteur tertiaire plus développé par les services publics (présence des administrations décentralisées de l’État) et les services marchands induits.

Deux espaces caractéristiques de l’estuaire : Les communes littorales du Calvados et l’agglomération du Havre

Deux espaces caractéristiques de l’estuaire : Les communes littorales du Calvados et l’agglomération du Havre

© IGN - FLA 1994 © INSEE RGP 1990 ® VDH - OPH 1996

Part des actifs employés dans certaines branches du secteur tertiaire dans les agglomérations du Havre, de Caen et de Rouen

Branche

Le Havre

Caen

Rouen

 

%

%

%

Transports

12,8

3,5

6,6

Services marchands

21,6

26,1

24,6

Services non marchands

19,6

27,4

22

Part du tertiaire

70,5

75,8

73,3

Population active totale

88928

73864

148133

La spécialisation des trois métropoles normandes: les transports au Havre, l'administration publique (préfectures) et les services à Caen et à Rouen.

LES EMPLOIS SALARIÉS DANS LE SECTEUR DU COMMERCE

ARRONDIS-

ACTIFS DANS

ENSEMBLE

%

SEMENTS

LE COMMERCE

DES ACTIFS

 

Lisieux

5691

26350

21,6

Bernay

4035

22765

17,7

Le Havre

14368

100491

14,3

Total

24094

14906

16,1

© Assedic de Caen, Rouen et Le Havre 1995

© INSEE RGP 1990 ® VDH - OPH 1996

ESPACE FONCTIONNEL ET ESPACE SOCIAL DE L’ESTUAIRE

8La spécialisation fonctionnelle des territoires s’accompagne d’une spécialisation sociale de l’espace. L’agglomération havraise s’est développée sur les plateaux nord dans les années 60-80 pour héberger dans des grands ensembles la force de travail nécessaire aux grands établissements industriels de la ZIP. Les développements récents, marqués par la péri-urbanisation au départ de la ville du Havre, ont contribué à redynamiser les communes de la pointe de Caux, ce qui distingue ce territoire de la rive sud où le vieillissement démographique se fait sentir dans les zones rurales sans que l’influence des villes, elles-mêmes soumises à la désindustrialisation, ne puisse compenser ce déclin. Dans l’espace havrais, un schéma sectoriel est/ouest semble s’imposer au schéma classique centre/périphérie : l’opposition s’accentue entre les quartiers centraux et les communes de l’ouest cauchois (Sainte-Adresse, Octeville, Fontaine-la-Mallet) d’une part, et les quartiers nord et sud ainsi que l’est de l’agglomération d’autre part. Sur le littoral du Calvados que l’on désigne fréquemment sous le terme de XXIe arrondissement de Paris, la pression immobilière due à l’immobilier de loisirs provoque également un phénomène de départ des accédants à la propriété vers les communes de l’intérieur. La diversité fonctionnelle du territoire se retrouve dans la multiplicité des flux migratoires. Sur la rive sud, les migrations alternantes à destination de Caen et de Rouen dessinent l’aire d’influence directe des deux capitales normandes alors que sur la rive nord, un système triangulaire s’est instauré entre les agglomérations, l’espace de la péri-urbanisation et les zones industrielles.

9Au-delà des migrations journalières domicile-travail qui trouvent souvent leur origine dans une migration résidentielle récente, ce sont les migrations hebdomadaires, saisonnières et internationales qui caractérisent le site estuarien. Migration de week-end des Parisiens venant occuper leurs résidences secondaires du Calvados, passage au Havre des Britanniques débarquant du ferry pour se rendre en vacances, arrivées discrètes en provenance des états du Golfe Persique à Saint-Gatien pour assister aux courses de chevaux, clandestins d’Europe de l’Est qui tentent de partir pour l’Amérique en s’enfermant dans un conteneur, l’ouverture sur le monde ne concerne pas uniquement la marchandise.

® VDH – OPH 1996

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12234/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Légende © IGN - FLA 1994 © INSEE - RGP 1990 ® VDH - OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12234/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Titre Typologie économique des unités urbaines
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12234/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 228k
Titre Les transports
Légende © IGN - FLA 1994 © INSEE - RGP 1990 - SIRENE 1995®VDH- OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12234/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 864k
Titre Les résidences secondaires par commune
Légende © IGN - FLA 1994 © INSEE - RGP 1990 ® VDH - OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12234/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 344k
Titre Deux espaces caractéristiques de l’estuaire : Les communes littorales du Calvados et l’agglomération du Havre
Légende © IGN - FLA 1994 © INSEE RGP 1990 ® VDH - OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12234/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Légende © INSEE RGP 1990 ® VDH - OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12234/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 260k
Légende ® VDH – OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12234/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 572k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12234/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 2,1M

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540