Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas de l'estuaire de la Seine

 | 
Madeleine Brocard
, 
Claude Lévêque

V. Ports et transports

Entreprises de transport

Autonomie et dépendance

Benjamin Steck

Texte intégral

1 L’estuaire concentre un nombre élevé d’entreprises de transport qui en constituent un des principaux qualifiants.

2 La configuration spatiale de cette activité révèle la prépondérance du Havre et des communes limitrophes, commandée par le port, confirmant la dissymétrie estuarienne au profit de la rive nord.

3 Elle découvre également la hiérarchie urbaine par la concentration d’entreprises de transport dans les villes les plus importantes et les communes qui leur sont immédiatement contiguës (Fécamp, Lillebonne, Lisieux).

4 On peut enfin y lire le tracé des principaux axes routiers, essentiellement attractifs pour les entreprises de transport routier.

LES ÉTABLISSEMENTS DU SECTEUR DES TRANSPORTS PAR COMMUNE EN 1995

© IGN -FLA 1994 © INSEE - SIRENE 1995 ® VDH • OPH 1996

Établissements dépendant d’un siège extérieur aux trois départements de l’estuaire en 1995

Établissements dépendant d’un siège extérieur aux trois départements de l’estuaire en 1995

© IGN -FLA 1994 © INSEE - SIRENE 1995 ® VDH - OPH 1996

Sièges sociaux des entreprises à l’extérieur de l’estuaire par département en 1995

Sièges sociaux des entreprises à l’extérieur de l’estuaire par département en 1995

© IGN 1994 © INSEE - SIRENE 1995 ® VDH - OPH 1996

5Le secteur du transport relève à la fois d’entreprises qui pratiquent cette activité pour compte d’autrui et sont par conséquent recensées comme telles, et d’entreprises qui, bien qu’ayant une activité de transport pour leur propre usage, sont recensées sous leur activité principale et échappent ainsi à la statistique. La connaissance de ce secteur d’activité est par conséquent partielle : sur la base des statistiques officielles, il ne représente que 4,5 % de l’ensemble des entreprises enregistrées dans le territoire de l’estuaire. L’analyse porte ici sur les transports routiers (à l’exclusion des transports urbains, des taxis et des entreprises de déménagement), sur les transports maritimes, fluviaux et aériens, sur les services et les auxiliaires de transport (y compris les agences de voyage).

6En 1995, l’estuaire compte 921 entreprises relevant de ces activités, soit 75 % du total des entreprises de transport. Le Havre en concentre 437, soit près de la moitié. Seules Gonfreville, Sandouville, Fécamp, Lisieux, Honfleur, Montivilliers, Lillebonne et Gainneville dépassent les 10 entreprises, sans toutefois en compter plus de 39.

7A l’extrême concentration havraise s’ajoute donc une grande dispersion sur l’ensemble du territoire de l’estuaire. L’autonomie des entreprises de transport établies dans la zone de l’estuaire, est indéniable. L’immense majorité d’entre elles y ont leur siège social. Cet enracinement local est en corrélation étroite avec la petite taille moyenne de ces entreprises, pour beaucoup issues d’initiatives individuelles. Toutefois, l’existence d’établissements de transport dépendant d’entreprises extérieures, confirme la dimension nationale, voire internationale de la plateforme industrialo-portuaire estuarienne : 21 % des établissements relèvent d’entreprises dont les sièges sociaux sont situés hors des trois départements de l’estuaire. 66 % de ces établissements sont concentrés au Havre et dans sa proximité, liés qu’ils sont aux activités de transport international.

8Le taux de dépendance des entreprises de transport installées au Havre s’élève à 29 %. Le pouvoir de commandement de l’Ile-de-France est décisif (64 % des sièges sociaux situés hors des départements de l’estuaire), avec une concentration très forte dans les Hauts de Seine et à Paris. Une certaine dispersion des sièges sociaux relie toutefois l’estuaire à quelques ensembles particuliers, l’axe rhodanien (17,5 %), l’ouest proche (9 %), le nord, mais aussi à l’étranger (5 %). Cette dépendance prouve la réelle attractivité de l’estuaire, véritable foyer de l’activité économique française, même si l’internationalisation reste encore modérée.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12171/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 95k
Légende © IGN -FLA 1994 © INSEE - SIRENE 1995 ® VDH • OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12171/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 346k
Titre Établissements dépendant d’un siège extérieur aux trois départements de l’estuaire en 1995
Légende © IGN -FLA 1994 © INSEE - SIRENE 1995 ® VDH - OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12171/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 177k
Titre Sièges sociaux des entreprises à l’extérieur de l’estuaire par département en 1995
Légende © IGN 1994 © INSEE - SIRENE 1995 ® VDH - OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12171/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 277k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540