Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas de l'estuaire de la Seine

 | 
Madeleine Brocard
, 
Claude Lévêque

V. Ports et transports

Le port du Havre, un triangle magique ?

Un port, une mer, une ville : trois interfaces

Antoine Frémont

Texte intégral

1 Le port est un carrefour entre l’espace maritime et l’espace continental. Il est associé à une ville.

2 Ainsi, quatre sytèmes différents entrent en contact les uns avec les autres par l’intermédiaire du port.

3 Ce contact est en fait à chaque fois une interface, c’est à dire un plan ou ligne de contact entre deux systèmes ou deux ensembles distincts.

4 Trois interfaces peuvent être alors distinguées : interfaces port/ville, port/espace maritime, port/espace continental.

5 Chacune d’entre elles peut être analysée sous son aspect physique : l’interface se traduit matériellement dans l’espace par des infrastructures ou des flux de marchandises, de passagers et d’informations.

6 Mais l’interface est aussi stratégique : les acteurs des deux systèmes en présence mettent en oeuvre des politiques afin de mieux s’assurer la maîtrise des espaces maritime, continental et portuaire.

7 Chaque interface est au service de cet enjeu.

TRIANGLE PORTUAIRE ET DÉVELOPPEMENT SPATIAL DU PORT DU HAVRE

® VDH – OPH 1996

« LE TRIANGLE PORTUAIRE :

8il réunit ces trois interfaces.

9Cette figure géométrique s’inscrit dans l’espace.

10Chacune des lignes du triangle s’ouvre respectivement sur la ville, l’espace maritime et l’espace continental. Le triangle portuaire ainsi constitué est une figure élémentaire pour analyser l’évolution spatiale d’un port.

11En effet, à chaque étape de développement d’un port, un nouveau triangle est construit, souvent à partir du précédent afin de s’adapter aux nouvelles réalités et exigences de l’un des trois systèmes en interface avec le port.

12La surface du triangle correspond au développement spatial du port.

• LE TRIANGLE MAGIQUE :

13le triangle est magique si et seulement si les trois interfaces fonctionnent efficacement
- c’est à dire réalisent chacune leur enjeu - et en harmonie les unes par rapport aux autres. On est alors en présence d’une ville maritime internationale.

14ANALYSE DES TROIS INTERFACES PORTUAIRES HAVRAISES

PORT/VILLE

PORT/ESPACE MARITIME

PORT/ARRIERE-PAYS

Interface physique

Frontières physiques entre le port et la ville. Frontières nettes ou floues. Port accessible ou inaccessible. Friches portuaires plus ou moins développées.
- Nature et dynamisme des activités urbaines ou portuaires.

- Site et situation du port par rapport aux grandes données maritimes et du commerce international. Situation du port par rapport aux grandes routes maritimes internationales.
- Infrastructures portuaires matérielles (bassins, quais, grues, portiques, entrepôts) et de services (accueil du navire, services à la marchandise, informatique portuaire).

-Infrastructure terrestre de transport au service de la desserte de l’arrière-pays portuaire.
- Infrastructures portuaires matérielles (fiabilité et efficacité des ponts, routes, voies ferrées implantées sur le site portuaire) et de services (douanes, suivis de la marchandise avant ou après l’acheminement maritime).

Interface stratégique

- Architecture urbaine ou portuaire.
Naissance d’une communauté maritime au service du rayonnement de la ville et du port.

- Capacité à concurrencer les autres ports pour attirer les armateurs et leurs navires.
- Mettre en relation les armateurs avec les chargeurs.
- Faciliter les liens entre l’espace maritime et l’espace continental.

Capacité à concurrencer les autres ports pour attirer les chargeurs et les marchandises.
- Mettre en relation les chargeurs avec les armateurs.
- Faciliter les liens entre l’espace continental et l’espace maritime.

Enjeu

Ville et port associés, dissociés, rivaux.

Le port réussit à être présent sur une ou plusieurs grandes routes maritimes internationales.
Le port s’affirme comme un passage obligé et nécessaire sur une ou plusieurs routes maritimes. Celles-ci s’articulent avec des routes terrestres. Le port est le nœud qui rend possible cette articulation.

Le port réussit à maîtriser l’hinterland le plus vaste possible. L’arrière-pays portuaire s’articule avec les routes maritimes. Le port est le nœud qui rend possible cette articulation.

15• Interface : plan ou ligne entre deux systèmes ou deux ensembles distincts.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12156/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 82k
Légende ® VDH – OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12156/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 528k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12156/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 136k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540