Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas de l'estuaire de la Seine

 | 
Madeleine Brocard
, 
Claude Lévêque

IV. Les habitants de l'estuaire

L’évolution des structures par âge

Rajeunissement des banlieues, vieillissement des petites villes

Anne Chappuis

Texte intégral

1En dehors des trois agglomérations Rouen - Caen - Le Havre, seule la démographie des villes de l’axe amont de la Seine est dynamique.

2Les bourgs et villes moyennes ont une population âgée dont le vieillissement se renforce.

3Les banlieues restent jeunes et s’élargissent.

4L’estuaire de la Seine est partagé entre une population jeune mais en perte de vitesse au nord et une population très contrastée au sud avec un vieillissement à l’est et un fort rajeunissement à l’ouest.

5L’ouverture du pont de Normandie va-t-elle renforcer cette tendance ?

ÉVOLUTION DES STRUCTURES PAR ÂGE ENTRE 1975 ET 1990

6Les surfaces représentent la population rurale des cantons et les cercles, la population îles unités urbaines

Vieillissement général et apparition d’une couronne périurbaine éloignée entre 1975 et 1990

7La population totale enregistre une diminution des jeunes de moins de 20 ans, qui passent de 34 % en 1975 à 29 % en 1990. La proportion d’adultes de 20 à 59 ans et de personnes âgées de 60 ans et plus se renforce et passe respectivement de 49,7 % à 53,2 % et de 16,4 % à 18 %.

8L’évolution entre 1975 et 1990 montre soit un renforcement de la tendance existante A, C, D et F) soit une mutation (B et E).

Migrations périurbaines anciennes proches des villes

9Le groupe A correspond à des migrations périurbaines anciennes autour des grandes villes. Une première vague de migration avait commencé à l’ouest de Rouen et au sud-est de Caen (A1) avec une population déjà très jeune en 1975, mais en baisse importante après 1982 au profit des adultes qui augmentent fortement. Autour de Caen et d’Évreux et à l’est du Havre (A2), la proportion de jeunes déjà forte en 1975 se maintient, la migration périurbaine y continue. La population adulte se renforce et dans les deux cas, la population âgée reste faible, même si elle commence à augmenter depuis 1982 dans A1.

Mutation et passage d’une population vieille à une population jeune en périphérie des villes et dans le Caux maritime

10Le groupe B est en mutation, on y observe une inversion de la pyramide des âges : d’une structure vieille en 1975, on passe à une structure mixte, vieille + jeunes dans les groupes B1 et B2, ou jeune dans les groupes B3 et B4.

11Le Caux littoral (B1) se distingue par une proportion d’adultes qui reste très faible. Les groupes B2, B3 et B4 sont situés en prolongement des groupes A1 ou A2 et marquent une deuxième vague de migrations périurbaines après les années 75. La proportion d’adultes y reste faible même si elle augmente légèrement.

Renforcement des adultes en ville

12Les grandes villes sont partagées en deux types de comportements : celles où les jeunes restent importants (C), Le Havre et Elbeuf, et celles où la proportion d’adultes est très forte et la population âgée en augmentation (D), Rouen, Caen, Evreux.

Mutation et passage d’une population jeune à une population vieille dans les zones rurales

13Le groupe E est en mutation inverse du groupe B : d’une population mixte jeunes + personnes âgées en 75, on passe à une population d’adultes + personnes âgées en 1990. Ce sont essentiellement des cantons ruraux éloignés des villes (ouest de l’Eure et nord-est de la Seine-Maritime) et quelques villes moyennes comme Lisieux, Fécamp, Pont-Audemer, Louviers.

Vieillissement ancien et continu dans les bourgs ruraux

14Le groupe F était déjà âgé en 1975 et ce phénomène se renforce. On y trouve la majorité des petites villes, ainsi que Dieppe, Yvetot, Bernay et les villes de la côte du Calvados.

15L’évolution est donc contrastée entre espaces urbanisés qui rajeunissent et s’agrandissent en tache d’huile autour des grandes villes, et espaces ruraux et bourgs éloignés des grandes villes qui vieillissent.

ÉVOLUTION DES STRUCTURES PAR AGE ENTRE 1975 ET 1990

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540