Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas de l'estuaire de la Seine

 | 
Madeleine Brocard
, 
Claude Lévêque

III. L'environnement dans l'estuaire

Les milieux et leur évolution

Une progression de la végétation sur les vasières

Christophe Bessineton

Texte intégral

TRANSECT DE LA VASIÈRE DE L’ESTUAIRE DE LA SEINE AU PIED DU PONT DE NORMANDIE

© Cellule de suivi du littoral Haut-Normand ® VDH - OPH 1996

Progression de la végétation sur les vasières

Progression de la végétation sur les vasières

1Sur les zones de balancement de marées, les chenaux se comblent progressivement, faisant place à des vasières intertidales (encore appelées Slikke). Ces dernières sont progressivement colonisées par la végétation (le Schorre). Suivant la salinité de l’eau, la hauteur des terrains par rapport à la marée, et la tolérance des plantes au sel, différentes ceintures de végétation halophile (qui aime le sel) se succèdent sur le Schorre. L’importante sédimentation constatée dans l’estuaire, a pour conséquence une progression rapide de la végétation sur les vasières, qui ont tendance à disparaître.

Principales nurseries de poissons et crevettes

Principales nurseries de poissons et crevettes

© Cellule de suivi du littoral Haut-Normand ® VDH - OPH 1996

Productivité végétale des milieux

Productivité végétale des milieux

Routes migratoires ornithologiques

Routes migratoires ornithologiques

© Union Internationale pour la Conservation de la Nature et de Ressources Naturelles (UICN) ® VDH - OPH -1996

2Les estuaires constituent des milieux parmi les plus productifs de la planète, comparables à certaines mangroves tropicales ou certains récifs coralliens. Leur productivité biologique est dix fois supérieure à celle des milieux océaniques, ce qui les rend très attractifs pour de nombreux oiseaux et poissons. L’estuaire de la Seine a une importance ornithologique à l’échelle de l’Europe. Plus de 260 espèces différentes d’oiseaux y sont recensées chaque année.

3Cet estuaire est situé sur l’une des grandes voies de migration des oiseaux paléarctiques qui suivent les côtes de la mer du Nord et de l’Atlantique jusqu’en Afrique (spatules blanches, oies, bécasseaux...). Les grands estuaires y constituent une succession de haltes migratoires qui leur sont indispensables. De nombreux oiseaux viennent également y hiverner (avocettes, courlis, busards, tadornes, sarcelles...), alors qu’en été, d’autres espèces, souvent venues d’Afrique, y remontent pour nicher (fauvettes aquatiques...).

4Les chenaux et vasières de l’estuaire attirent également de nombreux jeunes poissons et crustacés, qui y constituent des nourriceries : 60 % des espèces pêchées en Manche Est ont une écophase estuarienne. Soles, plies, bars, harengs et crevettes grises y grandissent avant de gagner le large au stade adulte. Certaines petites espèces comme les gobies, les crevettes, font des migrations saisonnières entre l’estuaire et le large, où elles constituent des proies abondantes pour de nombreux poissons marins. De ce fait, leur rôle dans la chaîne alimentaire marine est important. L’estuaire voit également passer des poissons migrateurs, comme l’anguille, la truite de mer, les lamproies, l’éperlan. La migration de ces espèces est cependant gênée par la pollution de l’eau et la présence de barrages. Les différents milieux, chenaux, vasières, roselières, prairies humides, jouent des rôles écologiques complémentaires. Les vasières sont des zones de nourrissage pour les poissons à marée haute et les oiseaux à marée basse ; les prairies, des zones de repos et de nidification pour les oiseaux limicoles ; la roselière, une zone de refuge et de nidification.

5Cependant, ces milieux évoluent rapidement du fait de la sédimentation et des aménagements humains. Une réserve naturelle est en cours de création pour protéger les secteurs les plus intéressants. Une gestion spécifique de chaque milieu est également indispensable : pâturage et gestion hydraulique des prairies humides, pâturage extensif, coupe des saules et fauche de la roselière, création de vasières artificielles...

Table des illustrations

Légende Bécassine
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12066/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 78k
Légende © Cellule de suivi du littoral Haut-Normand ® VDH - OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12066/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 278k
Titre Progression de la végétation sur les vasières
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12066/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 133k
Titre Principales nurseries de poissons et crevettes
Légende © Cellule de suivi du littoral Haut-Normand ® VDH - OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12066/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 155k
Titre Productivité végétale des milieux
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12066/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 97k
Titre Routes migratoires ornithologiques
Légende © Union Internationale pour la Conservation de la Nature et de Ressources Naturelles (UICN) ® VDH - OPH -1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12066/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 228k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540