Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas de l'estuaire de la Seine

 | 
Madeleine Brocard
, 
Claude Lévêque

II. L'estuaire dans son environnement

Le fonctionnement des estuaires

Le modèle estuarien

Madeleine Brocard et Bruno Lecoqulerre

Texte intégral

1Elaborer une carte-modèle ou "chorotype" consiste à déterminer un certain nombre de signes ou "chorèmes" qui représentent les structures élémentaires de l’espace et vont permettre de signifier de façon schématique les grandes caractéristiques et les dynamiques d’un territoire.

2La grande force de la modélisation est d’obliger le cartographe à dégager les lois d’organisation d’un territoire tout en établissant une correspondance entre la règle générale et les cas particuliers.

3Les grands estuaires européens se prêtent bien à cet exercice ; ils présentent en effet un certain nombre de traits communs qui ont permis d’élaborer une carte-modèle générale ou "chorotype" de l’estuaire européen.

CHOROTYPE DE L’ESTUAIRE EUROPÉEN

CHOROTYPE DE L’ESTUAIRE EUROPÉEN

1. Centrer le territoire de l’estuaire

1. Centrer le territoire de l’estuaire

2. Un milieu d’interfaces

2. Un milieu d’interfaces

3. Des passages à organiser

3. Des passages à organiser

4Les thèmes récurrents présidant à l’organisation et à la dynamique des grands estuaires nord-européens ont été mis en évidence au travers de six cartes préparatoires. La première question était de savoir quelle portion d’espace on souhaitait représenter : l’ellipse a été choisie car elle permet de centrer le territoire de l’estuaire sur l’axe du fleuve avec une vision traditionnelle amont/aval tout en incluant l’océan dans le territoire retenu. On a voulu ensuite mettre en évidence ce qui est un des aspects les plus importants des estuaires : le contact, le mélange et l’interface entre la terre, la mer et le fleuve. Le lieu privilégié d’interface entre ces trois éléments est la partie évasée de l’estuaire.

5Une autre caractéristique des estuaires est qu’ils sont des lieux de rupture. Cette rupture est signifiée par le fleuve et son embouchure. Rupture signifie frontières, dissymétries et franchissements. Ainsi, il a fallu organiser des passages pour surmonter la rupture : ce sont les bacs puis les ponts et les tunnels qui les ont remplacés peu à peu en aval de la ville de fond d’estuaire.

6La rupture, c’est aussi celle qui existe avec l’océan : les passages sont alors représentés par les ports et la circulation maritime. Enfin, il faut noter que les estuaires, comme la plupart des régions littorales sont des zones frontières puisque ouvertes sur l’océan...

7Les différentes fonctions estuariennes découlent directement des deux grandes lois que sont l’interface et la rupture. La localisation de ces fonctions laisse apparaître des dissymétries entre l’amont et l’aval d’une part et entre la rive droite et la rive gauche d’autre part. Ces dissymétries sont la conséquence du déplacement historique des installations portuaires vers l’aval des estuaires, le plus souvent sur les rives droites, et de l’urbanisation et de l’industrialisation qui s’en sont suivies. Enfin, le développement actuel des estuaires passe par une nouvelle dynamique liée au franchissement des sorties d’estuaires, (pont de Saint-Nazaire, pont sur la Severn, pont de Normandie). Ces ponts, en reliant des rives parfois éloignées, peuvent permettre d’organiser de nouveaux territoires centrés sur l’estuaire, intégrant les deux rives avec leurs arrières-pays : c’est la notion de « territoire estuarien ». Une logique rive droite/rive gauche pourrait alors se substituer à la logique traditionnelle amont/aval.

4. Des fonctions d’interfaces

4. Des fonctions d’interfaces

5. Des dissymétries

5. Des dissymétries

6. Des ponts pour de nouveaux territoires

6. Des ponts pour de nouveaux territoires

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12036/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre CHOROTYPE DE L’ESTUAIRE EUROPÉEN
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12036/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 276k
Titre 1. Centrer le territoire de l’estuaire
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12036/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre 2. Un milieu d’interfaces
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12036/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Titre 3. Des passages à organiser
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12036/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre 4. Des fonctions d’interfaces
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12036/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Titre 5. Des dissymétries
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12036/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Titre 6. Des ponts pour de nouveaux territoires
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12036/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 64k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540