Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas de l'estuaire de la Seine

 | 
Madeleine Brocard
, 
Claude Lévêque

II. L'estuaire dans son environnement

Les grands estuaires européens

Des espaces et des fonctions

Bruno Lecoquierre

Texte intégral

Deuxième pont sur la Severn - août 1995

1 Un estuaire est la partie terminale d’un fleuve largement ouverte sur l’océan et, à ce titre, lieu de mélange, de contacts et d’interfaces.

2 L’estuaire au sens strict (c’est-à-dire la partie évasée de l’estuaire) est en effet le lieu où se mélangent les eaux douces du fleuve venues de l’amont et les eaux salées venues de l’aval.

3 L’autre grande caractéristique hydrographique est la remontée du courant de marée, parfois fort loin sur le fleuve en amont. Cette partie évasée de l’estuaire est au centre du "système estuaire".

4 Elle est le lieu de l’interface entre la mer, le fleuve et la terre (puisqu’elle est à la fois fleuve et mer) et elle représente avec ses abords (roselières, prairies humides, marais) la fonction de reproduction biologique.

5La fonction "biologique" ou "naturelle" doit partager l’espace estuarien avec les fonctions liées à la rupture maritime/continental (fonction urbaine représentée par les villes avec leurs prolongements de loisirs littoraux et fonction d’échange représentée par les établissements portuaires) et avec la fonction de production industrielle liée à l’approvisionnement maritime. La juxtaposition de ces fonctions au sein d’un même territoire, signes de la diversité des acteurs, est source de conflits et l’estuaire, dans sa partie terminale, en est le lieu privilégié.

6La ville historique de fond d’estuaire est souvent située sur le fleuve lui-même plutôt qu’au fond de l’estuaire proprement dit, à une moyenne de 85 kilomètres de la mer soit les trois quarts de la distance qui sépare la mer de la limite atteinte par la marée vers l’amont (Rouen, Nantes, Gloucester, Glasgow, Brême). Elle n’est plus au centre du "système estuaire" puisque, si elle a conservé son rôle de métropole régionale, les activités portuaires et industrielles ont peu à peu glissé vers l’aval où se sont installés des ports facilement accessibles pour les navires de fort tonnage (Le Havre, Donges-Saint-Nazaire, Le Verdon, Bremerhaven ou Hunterston sur la Clyde). Anvers est une exception mais les raisons en sont bien connues (port en Belgique et estuaire aux Pays-Bas) ; le port de Zeebruge, sur le littoral de la mer du Nord, pourrait cependant en devenir l’avant-port pour les porte-conteneurs de la nouvelle génération. En règle générale, les aménagements humains ont considérablement modifié l’hydrologie des estuaires (dragage, endigage) et ont accéléré la tendance naturelle au colmatage.

7On peut noter qu’en Europe, les installations de sortie d’estuaire sont situées le plus souvent sur la rive droite, surtout quand le port s’accompagne d’une ville importante comme Le Havre, Bremerhaven ou Saint-Nazaire.

Neuf estuaires européens

Neuf estuaires européens

© Cartesia Software 1993 - ® VDH - OPH 1996

8Dans une autre configuration d’estuaires (estuaires barrés), Liverpool et Lisbonne se trouvent aussi sur la rive droite, de même d’ailleurs qu’Édimbourg et Cardiff et, avec une fonction différente, Royan sur la Gironde.

9Le déplacement des activités vers l’aval, à l’échelle du fleuve, est un processus inscrit dans les faits et la plupart du temps terminé. La dynamique estuarienne est maintenant liée au franchissement des estuaires ; les ponts de deuxième génération, construits à l’extrême aval (pont de Saint-Nazaire, pont de Normandie, deuxième pont sur la Severn) viennent compléter les ponts construits dans les années 1960 (pont de Tancarville, premier pont sur la Severn, pont sur le Forth).

Table des illustrations

Légende Deuxième pont sur la Severn - août 1995
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12033/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Neuf estuaires européens
Légende © Cartesia Software 1993 - ® VDH - OPH 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12033/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 182k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12033/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 862k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540