Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas de l'estuaire de la Seine

 | 
Madeleine Brocard
, 
Claude Lévêque

II. L'estuaire dans son environnement

L’estuaire et l’Europe

Espaces économiques et communications

Bruno Lecoquierre

Texte intégral

1L’estuaire de la Seine, par la puissance de son complexe industrialo-portuaire et la proximité de la région parisienne, représente un site économique de première importance dans l’Europe du Nord-Ouest. En effet, débouché sur la mer du plus important bassin-versant français, l’estuaire abrite deux ports majeurs dont celui du Havre qui est le premier port en eaux profondes touché par les navires en Europe du Nord.

2L’estuaire, cependant, se trouve à la charnière de deux grands ensembles économiques - l’Arc Atlantique et la mégalopole européenne - sans vraiment être intégré à l’un d’entre eux. La Basse-Seine doit donc peser de son propre poids économique pour maintenir un rang de premier ordre à l’échelle européenne.

3Cela peut passer, par exemple, par le renforcement du réseau de villes que représente “Normandie-Métropole”.

ESPACES DE PROJETS ET ESPACE DE POUVOIR DANS L’OUEST EUROPÉEN

© Cartesia Software 1993 ® VDH - OPH -1996

La route des estuaires

La route des estuaires

© Cartesia Software 1993 ® VDH - OPH - 1996

Réseaux de villes

Réseaux de villes

4En Europe occidentale, la puissance économique se trouve concentrée dans une dorsale qui s’étend de Londres à Milan : c’est la mégalopole européenne, aussi surnommée "Banane Bleue" en raison de la densité lumineuse qu’elle dessine de nuit sur les photos de satellite. Les régions rejetées sur les bords de ce grand axe nord-sud cherchent à s’organiser pour rééquilibrer le développement économique européen ; c’est notamment le cas des espaces maritimes périphériques.

5Des réseaux se sont ainsi constitués sur les façades océaniques comme l’Arc Atlantique (dont la limite officielle, dans la Manche, s’arrête au sud de la Seine) ou l’Arc Méditerranéen. Les régions françaises et britanniques riveraines de la Manche, se sont regroupées au sein de "l’Arc Manche". Il reste cependant à ces différents réseaux de régions à prouver que leur existence n’est pas artificielle et peut correspondre à une réalité économique et culturelle. Face à ces ensembles économiques plus ou moins structurés, la zone de l’estuaire de la Seine a pendant longtemps souffert de son isolement et de son manque de relations avec son arrière-pays. Le pont de Normandie, avec ses dessertes autoroutières, permet d’envisager le désenclavement en devenant l’un des maillons du futur grand axe nord-sud européen, plus connu sous le nom de route des estuaires et dont l’objectif est de relier entre elles les façades maritimes du nord et de l’ouest de l’Europe. Au niveau régional - et à une échelle plus large que la stricte zone de l’estuaire - les trois grandes villes normandes, Caen, Le Havre et Rouen ont formé le réseau "Normandie-Métropole", organe de réflexion dont l’objectif est d’asseoir le triangle formé par les trois villes comme contrepoids à l’influence francilienne dans le grand bassin parisien. Ce réseau s’inscrit en parallèle avec celui qui relie Southampton, Portsmouth et Bournemouth dans le sud de l’Angleterre. Là encore peut se dessiner un axe privilégié d’échanges culturels et économiques entre deux régions-frontières.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12030/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Légende © Cartesia Software 1993 ® VDH - OPH -1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12030/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 512k
Titre La route des estuaires
Légende © Cartesia Software 1993 ® VDH - OPH - 1996
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12030/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 396k
Titre Réseaux de villes
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/12030/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 105k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540