Version classiqueVersion mobile

Dockers, métallos, ménagères : Mouvements sociaux et cultures militantes au Havre (1912-1923)

 | 
John Barzman

Quelques dates du mouvement social au Havre 1912-1923

Texte intégral

1912

mai

1er mai avec Charles Marck, Henri Vallin, Louis François et Louis Legrain ; victoire des républicains de gauche aux municipales : Henri Génestal maire, trois conseillers socialistes dans l’opposition (Allan, Le Chapelain, Combes)

juin

grève des marins, soutenue par les dockers, la troupe sur les quais

juillet

la Société féministe du Havre remet une pétition en faveur du suffrage des femmes au maire

septembre

congrès de la Cgt au Havre

décembre

faiblesse de la grève générale de 24 h contre la guerre, appelée par la Cgt

1913

février

février à juillet : grèves de chaudronniers des chantiers navals

mai

journée du 1er mai consacrée aux droits des femmes et à la lutte pour la paix ; grand meeting pour la révision du procès Jules Durand perquisitions chez les antimilitaristes

juin

Marck emprisonné à Rouen dans l’Affaire du Sou du Soldat ; la Ligue des droits de l’homme, en congrès au Havre, soutient la cause de Jules Durand

juillet

Vallin plaide au congrès du Bâtiment contre de nouvelles grèves de 24 h

août

Léon Meyer réélu conseiller du 3ème canton

septembre

échec de la grève des ouvrières de la raffinerie Desmarais

décembre

meeting de Jouhaux au Havre contre la guerre ; échec de la grève des dockers

1914

février

l’Uemop ouvre son Office du Travail sur le port ; manifestation contre la visite d’Aristide Briand au Havre

mars

grève des ouvrières des tabacs pour la semaine anglaise

avril

élections législatives : alliance tacite des radicaux et socialistes

mai

Jules Siegfried et Georges Ancel élus députés, mais progression socialiste

juin

grand meeting de Jaurès contre la guerre au Havre

juillet

Génestal, démissionnaire, est remplacé par Morgand à la mairie du Havre

août

état de siège proclamé au Havre ; Vallin remet Franklin et le matériel de l'Ush à l' armée

septembre

conférence de Julie Siegfried sur “Les femmes et la guerre, Vérités et Le Progrès suspendent leur publication ; mobilisation des conseillers municipaux socialistes

1915

mai

1 er mai de “ méditation

novembre

pétition contre la vie chère ; réunion socialiste en soutien à la guerre, contre Zimmerwald

1916

janvier

les dirigeants terrassiers rejoignent le Cds

mai

reconstitution de l’Ush sous Louis François

août

grand meeting socialiste avec Vandervelde, en soutien à la guerre

1917

janvier

grèves des métallos et premier contrat de six mois

mai

chute du moral de la population, grèves des métallos

juin

troubles multiformes (sur les marchés, contre les “Marocains”, dans les usines)

août

Montagne participe à la réunion de la Ligue navale

automne

ouverture puis fermeture d'une boucherie municipale

1918

février

8 000 syndiqués métallos remplacent leurs dirigeants modérés par des révolutionnaires

mai

grève des métaux et du bâtiment

octobre

grève des “bras croisés” des métallos

novembre

Legrain annonce à deux mille métallos la reprise de la lutte de classe ; licenciements massifs d’ouvrières

1919

mai

défilé du 1er mai

mai-juin

déferlement de grèves courtes et victorieuses (métaux, bâtiment, pétrole, verre, etc.)

juillet-août

action contre la vie chère sur les marchés ; grève et lock-out des dockers ; les délégués marins imposent les 8 h ; grèves à bord des paquebots

novembre

Morgand renonce à diriger les sortants aux élections municipales, le Dr. Vigné le remplace ; Léon Meyer élu maire ; les élus socialistes et syndicalistes entrent dans son équipe

novembre à février 1920,

mouleurs en grève 76 jours : échec

décembre

Meyer restitue Franklin à l'Ush

1920

février-mars

grève dite spontanée des cheminots ; grève “perlée” des dockers, victorieuse

mars-mai

grève du bâtiment-terrasse

avril

le 8, grève de 24 h des marins pour l’amnistie des mutins de la mer Noire

mai

1er mai, déclenchement de la grève des cheminots, et du plan Cgt de vagues de grève ; à partir du 5, arrestations de dirigeants et grèves de protestation, répression, fermeture de Franklin

juin

chômage, jusqu’en juin 1921, le syndicat des métallos tourne autour de 200 adhérents

juillet

Leroux, secrétaire modéré de l’Ush, suspend la publication du Prolétaire

novembre

Quesnel, lutte-de-classe, remplace Leroux, modéré, à l’Ush

octobre

le 24, grève de 24 h des marins contre la condamnation des mutins du Menes

décembre

la Fssi vote pour l'affiliation à la Troisième Internationale

1921

janvier

le Gsh (Sfio) et le Gch (Pet) se séparent

juillet

le courant lutte-de-classe élu à la direction de l’UD

septembre

démantèlement de la flotte d’Etat

novembre

l’Ush relance la publication de Vérités

automne

les relations entre anarchistes et communistes se dégradent

1922

janvier

les modérés créent une UD affiliée à la Cgt-rue Lafayette

février

l’Ush adhère à la Cgtu

juin

Montagne forme une UL du Havre affiliée à la Cgt-rue Lafayette ; 20 juin au 10 octobre : grève des métallos

août

20 août au 2 septembre : grève générale de toute la ville ; 25 août : quatre grévistes tués par la police

septembre-octobre

grèves des marins

décembre

condamnation des dirigeants de la grève générale du Havre grèves des dockers

1923

janvier

grèves des dockers

mars-avril

grèves des marins

novembre

grève de l’imprimerie havraise

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search