Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Idées pédagogiques : patrimoine éducatif ?

 | 
Brigitte Dancel
, 
Jean Houssaye

Argumentaire du colloque

Jean Houssaye et Brigitte Dancel

Texte intégral

1Si elle s’appuie sur des structures, des normes, des personnes, des intentions, des intuitions et des valeurs, l’éducation fait aussi constamment référence à des idées pédagogiques. Nouvelles ou anciennes, anonymes ou référées, conformes ou détournées, ces idées pédagogiques désignent à la fois le sens et les moyens de l’action éducative. Vouloir les examiner et comprendre, c’est à la fois se référer au présent et au passé. Quant à l’avenir..., il est souvent à livrer aux idées pédagogiques, ne serait-ce que parce que, le plus souvent, elles sont présentées et perçues comme novatrices, subversives, utopiques. Le changement lui-même fait partie du patrimoine éducatif.

2Peut-on considérer que les idées pédagogiques constituent un patrimoine éducatif et peut-on prétendre rendre intelligibles la construction, la composition, l’évolution et la fonction d’un tel patrimoine ?

3Peut-on aspirer à faire évoluer et enrichir un tel patrimoine, en considérant que la culture est tout autant réception et reconstruction que rupture et évolution ?

4Ce champ de recherches doit être considéré comme embryonnaire. Certes les idées pédagogiques fonctionnent, mais les repérages à ce sujet sont extrêmement partiels. Bien entendu, on dispose d’études sur des auteurs, des termes, des innovations,, des conceptions éducatives mais on est très loin de disposer d’une histoire ou d'une analyse des idées pédagogiques.

5C’est pourquoi vouloir développer ce secteur de recherches suppose que l’on s’interdise au prélable de structurer les directions de recherches possibles. Il s’agira plutôt de construire le colloque à partir de la carte des propositions.

6Un faisceau de questions peut cependant aider à suggérer des pistes de recherches :

  • Peut-on classer les idées pédagogiques ?

  • Sont-elles par nature progressistes ?

  • Entre éthique de conviction et éthique du soupçon, quel est le rôle des idées pédagogiques ?

  • L’idée pédagogique est-elle affaire de croyance, de quel ordre est son fondement ?

  • A-t-elle des caractéristiques repérables, sinon immuables ?

  • En tant qu’intention pour l’action, comment l’idée pédagogique fait-elle le lien entre discours de l’idéal et action réfléchie ?

  • Quels rapports les idées pédagogiques établissent-elles tant avec la science qu’avec l’action ?

  • Si l’éducation est autant produit que projet, quels rôles y jouent les idées ?

  • Comment circulent-elles et selon quels processus ?

  • Etc.

7Supposer que les idées pédagogiques soient à considérer comme un patrimoine éducatif, c’est en fait suggérer plusieurs choses :

8En premier lieu, qu’elles sont un bien et que nous en héritons : elles font notre fortune et sont notre propriété ;

9En second lieu, qu’elles s’imposent à nous, en matière d’éducation, comme un ensemble de droits et de charges : elles constituent notre richesse éducative et représentent la valeur de l’éducation ;

10En troisième lieu, qu’elles sont notre bien propre, une propriété à transmettre à des descendants : un tel apanage ne peut être que respecté et transmis à son tour, il s’impose comme un devoir de mémoire qui vaut pour l’avenir ;

11En quatrième lieu, qu’elles nous constituent puisqu’elle nous ont éduquées : fruit d’un processus éducatif, nous sommes ce qu’elles nous ont fait.

12Alors : les idées pédagogiques : patrimoine éducatif ?

13Confrontés à cette problématique et renvoyés à cette question, les communicants du colloque ont été répartis en quatre ateliers :

  • Nature, classement et rôles des idées pédagogiques.

  • Construction et circulation des idées pédagogiques (approche historique)

  • Construction et circulation des idées pédagogiques (approche contemporaine)

  • Valeurs des idées pédagogiques.

14C’est donc dans cet ordre et, à l’intérieur de chaque atelier, par ordre alphabétique, que les communications sont maintenant données à lire et rendues disponibles.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540