Desktop versionMobile Version

Province-Paris. Topographie littéraire du xixe siècle

 | 
Yvan Leclerc
, 
Amélie Djourachkovitch

Ambivalences d’une bipolarité

Paris, la province et le chef-lieu : tradition et progrès dans Le Moulin du Frau et Jacquou le Croquant d’Eugène Le Roy

Francis Lacoste

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

La littérature du XIXe siècle oscille entre deux représentations de la province, celle de l’idylle sandienne et celle du naturalisme zolien. Placé au cœur des enjeux littéraires et idéologiques de cette époque, romancier militant, autodidacte très attaché à son petit pays du Périgord, Eugène Le Roy exprime bien cette tension à travers une œuvre originale et parfois méconnue.

Dans cette perspective, deux romans à la première personne peuvent être interrogés. Le Moulin du Frau (1891), œuvre bucolique qui raconte la vie du meunier républicain Hélie Nogaret, décrit la vallée de Lisle et accorde une large place au folklore et aux traditions rustiques, sans négliger le contexte politique. Jacquou le Croquant (1899), roman plus sombre, à l’image de la Forêt Barade où il se situe, évoque la longue vie du héros : une enfance malheureuse après la mort du père qui, sous la Restauration, s’est révolté contre le brigandage féodal du comte de Nansac, la vengeance qui aboutit à l’incendie du châtea...

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2000

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search