Version classiqueVersion mobile

Province-Paris. Topographie littéraire du xixe siècle

 | 
Yvan Leclerc
, 
Amélie Djourachkovitch

Historique d’une antithèse

Paris province : un mouvement du capital

Jocelyne George

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000002E5000003A31A72E4F6.jpg

— Eh bien moi je sais de quoi souffre la France : on dédaigne la province et voilà !

Historienne invitée à un colloque de littéraires, je vais parler du revers de la médaille, de ce que la littérature ne dit pas ou ne dit que partiellement de la province, c’est-à-dire sa réalité économique, sociale et politique. La province était l’objet de ma curiosité lorsque j’entrepris d’écrire un livre qui n’avait pas encore de titre et qui finit par s’appeler Paris province1. Cette curiosité était suscitée par la contradiction que j’avais rencontrée au cours d’études antérieures sur le pouvoir municipal2. Alors que la province était traditionnellement connotée d’une idée d’infériorité ou d’inertie, je voyais qu’elle était le lieu de résistances pas nécessairement conservatrices, de luttes, d’initiatives. L’incontestable tension entre Paris et la province n’était pas un simple rapport de domination.

Pour connaître, pour comprendre la province, il me fallait analyser les différents aspects et l’év...

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search