Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Aux frontières de l'expertise

 | 
Yann Bérard
, 
Renaud Crespin

Deuxième partie. De l’hybridation des savoirs à la politisation des passions

5. Ce que savent les surfeurs

Formes de traduction entre savoirs situés et registre expert dans le monde social du surf

Philippe Terral et Julien Weisbein

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La notion d’expertise est, au premier abord, étrangère au monde social du surf. En situation de pratique de ce sport ou dans les moments ordinaires qui lui sont liés, la question des usages politiques des formes de savoir et de savoir-faire qui définissent cette activité ne se pose pas. Jouent ici à la fois l’apolitisme propre au monde sportif1, mais également, on y reviendra, une certaine image du surfeur comme rebelle et asocial. En situation plus « critique » (comme les expériences de marée noire ayant suivi les naufrages des pétroliers Erika en 1999 et Prestige en 2003, mais également en situation d’enquête où les surfeurs doivent d’une certaine façon objectiver leurs pratiques face au sociologue qui les interroge), la notion prend, certes, un peu plus de consistance, dans la mesure où se posent des questions d’« équipement politique de la société civile », pour reprendre les termes de Jean-Yves Trépos2, notamment, en relation avec la thématique environnementale. Ce terme reste ...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540