Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le duc de Mercœur

 | 
Emmanuel Buron
, 
Bruno Méniel

Les auteurs

Texte intégral

1Ariane Boltanski est maître de conférences en histoire moderne à l’université de Rennes 2. Elle a notamment publié Les ducs de Nevers et l’État royal. Genèse d’un compromis (ca. 1550 - ca. 1600), chez Droz en 2006. Elle travaille sur les rapports entre la noblesse et l’État aux XVIe-XVIIe siècles et sur les échanges culturels et religieux entre la France et l’Italie entre 1550 et 1650 environ (recherche en cours sur les fondations pieuses de la haute noblesse catholique française, 1560-1630).

2Emmanuel Buron est maître de conférences en littérature française du XVIe siècle à l’université de Rennes 2. Ses recherches portent principalement sur la poétique, la poésie et le théâtre du XVIe siècle. Dernier ouvrage publié (en collaboration avec Nadia Cernogora) : Du Bellay. La Deffence, et illustration de la langue françoyse, L’Olive, Neuilly, Atlande, 2007.

3Alain Cullière est professeur de langue et littérature françaises à l’université Paul Verlaine – Metz. Il a publié divers ouvrages et articles sur la Lorraine à la Renaissance, et prépare une édition de La Mercuriade (1605), tragédie de Dominique Gaspard, qui porte sur l’épopée hongroise et la mort du duc de Mercœur.

4Laurence Giavarini est maître de conférences à l’université de Bourgogne. Ses recherches portent sur les relation entre la littérature pastorale et la politique ; sur la question de l’auctorialité (pseudonymie, anonymat, identités sociales et noms d’auteur) ; sur les notions de cas, d’exemple, et d’exemplarité ; sur les questions d’historiographie et d’éthique ; sur les rapports entre les questions d’histoire et les expériences de l’histoire ; sur les problèmes d’historiographie du littéraire. Elle a notamment traduit et édité Il Compendio della poesia tragicomica [De la poésie tragi-comique] de Giambattista Guarini (Paris, Champion, 2008) et elle a publié les actes du colloque Construire l’exemplarité Pratiques littéraires et discours historiens XVIe-XVIIIe siècles (Éditions Universitaires de Dijon, 2008).

5Philippe Hamon est professeur d’histoire moderne à l’université de Rennes 2 et membre du CERHIO (CNRS, UMR 62580). Il a publié L’argent du roi. Les finances de François Ier (1994) et « Messieurs des finances ». Les grands officiers de finance dans la France de la Renaissance (1999). Il a contribué à La monarchie entre Renaissance et Révolution 1515-1792 (sous la dir. de J. Cornette) (2000) ainsi qu’à Histoire et dictionnaire de la France de la Renaissance (sous la dir. d’A. Jouanna) (2001). Il codirige avec L. Bourquin une recherche sur « Conflits et politisation » (programme ANR Conflipol). Ses travaux actuels portent sur la représentation de l’argent dans l’image ainsi que sur l’histoire des guerres de religion en Bretagne.

6Fanny Laschon a soutenu en 2006 un doctorat intitulé Gouverneurs et Gouvernement en Bretagne au XVIe siècle (1492-1589) sous la direction de Christiane Plessix-Buisset, à l’université de Rennes 1. Elle a obtenu sa qualification aux fonctions de maître de conférences en histoire moderne et histoire du droit.

7Nicolas LeRoux est professeur d’histoire moderne à l’université Lumière-Lyon 2. Ses travaux portent sur l’histoire de la société de cour et de la noblesse au temps de guerres de religion. Il est l’auteur de La Faveur du roi. Mignons et courtisans au temps des derniers Valois (Seyssel, Champ Vallon, 2001), et Un régicide au nom de Dieu. L’assassinat d’Henri III (1er août 1589) (Paris, Gallimard, 2006)

8Yann Lignereux est maître de conférences en histoire moderne à l’université de Nantes. Ses travaux portent principalement sur les pouvoirs urbains de la France des XVIe et XVIIe siècles ainsi que sur les imaginaires politiques, nobiliaires et royaux, de la France moderne. La nature et les usages de l’autorité, de la représentation et de la publicité de la puissance politique, explorés notamment au niveau des images royales et examinés ponctuellement dans les pratiques de l’ambassadeur français à Rome au début du XVIIe siècle, sont au cœur de ses recherches récentes.

9Bruno Méniel est maître de conférences en littérature française du XVIe siècle à l’université de Rennes 2. Il a publié de nombreux articles sur la poésie épique, sur l’éthique et l’esthétique des genres littéraires, sur droit et littérature, de la Renaissance à l’âge baroque. Il a notamment publié Renaissance de l’épopée (Droz, 2004).

10Solen Peron est chargée d’études documentaires, recenseur des monuments historiques à la C.R.M.H de la DRAC de Lorraine, doctorante à l’université du Maine. Ses recherches portent sur la noblesse d’ancien régime du XIIe au XVIIIe siècles (Bretagne, Anjou, Lorraine), l’histoire des arts décoratifs (XVIe-XVIIIe siècles), les châteaux et leur environnement paysager, la conservation et la mise en valeur du patrimoine architectural.

11Olivier Poncet, archiviste paléographe, docteur en histoire, ancien membre de l’École française de Rome, est professeur à l’École nationale des chartes (Paris) où il enseigne l’histoire des institutions, de l’archivistique et de la diplomatique de l’époque moderne. Ses travaux portent sur la sociologie des institutions de la France et de la papauté et sur les rapports entre l’État et la culture écrite à l’époque moderne.

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540