Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chemins de verre

 | 
Corine Maitte

Annexes

Texte intégral

Annexe I. Contrat d’association entre Jacques Sarrode et Robert seigneur de Bongard 29 octobre 1592

1Source : A.D. Nièvre, 3 E 1 549/1, Geoffroy, 29/10/1592.

2[…]

3Noble seigneur Robert de Bongard escuyer de Varennes et De Courtois y demeurant d’une part Et noble homme Jacques Sarode M° de la verrerie de Nevers (demeurant audit Nevers) d’aultre part lesquels Ont faict passé et accordé entre eulx lad. Association Pour le faict de verrerie […] qu’ils se sont associés et s’associent l’ung l’aultre […] au faict de traffic d’une verrerie a faire verres de cristal en la halle de la maison et (propriété ?) dud. Sr Courtois et que se adresser si tost que faire se pourra […]

4(ladite) association durera le temps et espace de six années continuelles consécutives que commenceront le jour que le fourneau de verrerie sera construictz et led. ouvriers commanceront a travailler et faire verres et qui finiront après lesd. six années finies et révolues/pour la conduitte […] de laquelle verrerie de cristal led. Sarode preposera et commettra son neveu ou aultre capable sufisamment en son lieu pour ce que led. Sarode estant employé ailleurs ne pourra y faire sa demeure […] quand besoing ou necessaire sera, il y viendra en passant pour veoir lad. conduitte ou pour compter sy bon luy semble/Fournira led. Sarode et fera venyr a fraiz communs de Lyon ou d’Italye les ouvriers qui feront lesd. verres et jeunes enffens pour les y servyr et d’aultant que par les privilèges de l’art de verrerie de cristal octroyez à ceulx de la ville de Laltare en Italye, de laquelle led. Sarode est natif est porté par exprés que ceulx qui viendront en France ou iront en aultre lieu hors leur pays ne pourront prendre avec eulx pour faire verre aultres que ceulx natifs de lad. Ville de l’Altare ou dud. Pays & que aultrement led. Sarode ne pourroit (continuer) a faire lad. verrerie, seroit en péril d’estre exilé de lad. Ville de l’Altare, led. Sarode n’entend aulcunement deroger aud. Privilege et a ceste cause ne pourront estre receuz a travailler en lad. Verrerie pour l’esgard de la fabrication des verres et conduits en lad. Verrerie aultres que ceulx que led. Sarode y fera venyr […] que led. Sarode aura le soing et fera les dilligences de faire venyr aud. lieu de verrerie de courtois la soulde à faire verres et qu’il advancera la plus grande partie des deniers pour employer en l’achast de lad. soulde […]

5Led. Seigneur de Courtois fournyra tous les… du bois qui sera bruslé en lad. verrerie pendant led. temps de six années que lad. association durera sans (que ledit) Courtois en puisse demander comptes ou rentrez aucune chose sauf touteffoye des (façons) et charroyt dud. boys dont il sera compte comme aussy ne demandera… led. S. de Courtois pour le logement demeuran(ce ?)……. en lad. Verrerie pendant led. temps… que sera necessaire pour le faict de la verrerie sera……………… lesd. Feremens et moules aussi necessaires a…. et comme ? la soulde et sable la couleur et aultres materiaux propres à faire verres et cristal, le bled, vin, lard, bœuf, mouton, sel, verjus, vinaigre, et aultres vivres necessaires pour lesd. ouvriers qui feront lesd. verres, femmes et servantes qui feront leur mesnage tous lesquels vivront a part et ne seront mesles avec le mesnaige dud. S. de Courtois pour legard de lad. nourriture

6[…]

7sera faict ung livre de registre quung ou plus escript et le compte qui sera (tenu) p. led. Sarode

8[…]

9et ne pourrons vendre l’ouvrage de verre que…. en la verrerie……………. Et plus bas prix que… qui se faict et sera… lad. association en la verrerie de Nevers appartenans aud. Sarode…. Le prix de l’un et de l’aultre verrerie sera esgal

10[…]

11faict en la maison dud. S. de Bongards, paroisse de Nolay…. Le vingtneuviesme jour d’octobre mil V quatre vingt douze.

Annexe II. Contrat d’association entre Valentin Sarode, Anet Marin et Gaspar Fer, 21 juin 1614

12Source : AD Nièvre, Minutes Caradin, transcription Flamart ; cité partiellement par Boutillier, 1885, et Schuermans, L. 7, p. 339.

13acte d’association entre Valentin Sarode, Anet Marin, Gaspar Fer : tous gentilshommes verriers du pays d’Italie, demeurans à présent à Nevers, qui s’obligent l’un envers l’autre « de lever et dresser une verrière au lieu où ils adviseront entre eulx et pour ce faire promettent de contribuer chacung pour ung tiers à tout ce qu’il conviendra à icelle dresser et ce à comencer de ce jourd’huy. Et affin de pouvoir trouver leurs commoditez ont lesd. Sarraude et Fer donné et donnent pouvoir aud. Marin de pouvoir aller aux champs au lieu qu’ils adviseront entre eulx pour veoir et trouver s’il pourra trouver ung lieu propre à dresser une verrerye, faire et négotier tout ce qu’il trouvera estre nécessaire, que lesd. Sarraude et Fer promettent advouer et agréer comme sy par eulx avoit esté faict, et ce pendant et durant le temps et espace d’ung an à compter de ce jourd’huy ; et ayant trouvé lieu commode pendant led. temps il sera tenu en donner advis ausd. Sarraude et Fer affin d’eulx transporter au lieu qu’il aura trouvé, ce qu’ils promettent et s’obligent de faire à peine de tous despens, dommages et interests, et au cas que led. Marin ne trouve lieu propice pour faire lad. Verrière (ne) dans led. au led. present contract et association demeurera nul et révolu. Et ce faisant, lesd. Sarraude et Fer ont promis et se sont obligez de payer et rembourcer aud. Marin les frais qu’il fera utillement à faire lad. recherche chascung pour ung tiers. Comme aussy ont iceulx Sarraude, Fer et Marin promis de fournir et advancer ce qu’il conviendra tant pour le payement des arres que lesd. Marin pourroit promettre que ce qu’il conviendra pour faire lad. verrerye comme aussy pour le payement des ouvriers qui seront emmenez pour faire valloyr lad. verrerie se payeront par tiers. Et quant au prouffict qu’ils feront durant led. temps de lad. association lesd. parties ont promis de le partager au fin desd. six années et prendront des deniers communs pour achepter ce qui sera nécessaire pour la fourniture tant de leur nourriture que pour autres leurs nécessitez et pour leur entretien d’habits et autres leurs nécessitez particullières, chascun des dessusd. prendra de l’argent commung la somme de cent cinquante livres, a esté accordé qu’en cas que l’ung desd. Sarraude, Marin ou Fer cesse de travailler soit pour absence ou maladye par plus de quinze jours, en ce cas les deux qui travailleront prendront des deniers communs plus que celluy qui deffauldra la somme de quatre doubles pistolles… qui est pour chascun de ceulx qui travailleront deux doubles pistolles. Come aussy a esté accordé que pendant le temps de lad. association et ay tout qu’ils y seront entré en icelle qu’ils ne pourront faire aulcun marché concernant le faict de leurd. marchandise l’ung sans l’aultre. Et en cas que l’ung des dessusd. voullust se départir de la presente association, il sera tenu de payer aux aultres qui la vouldront entretenir la somme de cent cinquante livres à chascun d’eulx. Et sy deulx s’en voulloyent départir, ils seront tenuz de donner à celluy qui la vouldra entretenir lad. somme de cent cinquante livres. Et à l’entretenement et accomplissement des susd. clauses et choses cy dessus rapportées se sont lesd. parties obligées l’une envers l’autre…

Annexe III. Contrat d’association Giovanni Castellano-Bernardo Perotto 29 août 1646

14Source : ASS, notarile antico Altare, Rolandi, 29/8/1646.

15Au nom de Dieu, Amen ; l’année 1646, le 29 août 1646, dans le lieu d’Altare et dans la maison du Sieur Simone Ferro, témoins Giovanni Antonio Bormiolo alias bollazo et Tomaso Bormioli, tous de Altare Giovanni Castellano et Bernardo Perrotto presents exposent les chapitres suivants de leur société :

  1. Ce Castellano espère aller en France dans la ville de Nevers et faire dans cette ville un four à verre, la compagnie débutera à la St Jean Baptiste de l’année 1647 et durera quatre ans.
  2. Que chacun des associés doive mettre de l’argent pour le capital de cette verrerie et si l’un d’eux met plus, qu’il le prenne sur l’argent du commerce qu’ils feront.
  3. Que tous les bénéfices qu’ils retireront de ce négoce soient divisés en deux et que chacun doive opérer dans ce négoce selon ce qu’ils accorderont entre eux, tous les deux faisant leur habitation dans la ville de Nevers.
  4. Que ce Bernardo Perrotto doit avoir (droit à ?) tout ce que le Sr Castellano a fait dans la ville de Nevers avec la Sra Sozanna di Albani, femme de feu Oracio Ponta..obtenu avec l’obligation de ses biens…
  5. Qu’une fois terminées les quatre années, et ne voulant plus poursuivre cette compagnie, l’un d’eux cessant, ils promettent de prendre les verres et autres qui sera du négoce de cette verrerie selon l’estimation de ? de payer l’argent que coûteront ces verres et autres matières de capital et ustensiles de cette verrerie dans le terme d’un an en argent comptant et non autrement sinon de faire selon la volonté des parties qui ne puissent contracter avec d’autres personnes et cela avec l’obligation de leurs biens.

16Suit une formule en latin sur la promesse du respect des clauses.

Annexe IV. Privilège accordé par François Ier aux verriers du royaume Blois 1523

17Source : ADLA, B. 65, fos 290-298.

18François par la grace de Dieu Roy de France au premier huissier de notre parlement ou autre notre huissier ou sergent sur ce requis Salut, les gentilhommes de l’art & science de verrerie en notre royaume, pays & seigneuries nous ont faict humblement dire & remontrer que lesd. Art & industrie de verrerie est de grande subtilité & de gros coust & prix en mises & fort necessaire pour la chose publique quoy voyant & cognoissant nous & nos predecesseurs les grands destz ? actionnez faictz par les art & verrerie es eglises de notre royaume pays & seigneuries et es maisons royalles et autres et bien, proffict et utilité de chose publique, ont favorizé tant lesd. Gentilshommes verriers, leurs serviteurs, varlets, familiers & aussy les marchans vendans en gros & en detail menans et conduisans la marchandise de verrerie & matiere dont est faict & composé led. verre en telle maniere C’est a scavoir qu’ils ont esté affranchiz, quictes, & exempts de toutes tailles, aydes, subsides & impositions constituées, truaiges, barrages, chaussées, traicts, pontaiges, constaiges, pandaiges, habillages, robinages, arrensonnages, pontonnages de pays que autres redevances et autres exactions anciennes & nouvelles quelconques ayent recours en notre royaume, pays & seigneuries et combien que lesd. gentilshommes de verrerie, leurs serviteurs, varletz, & familiers et lesd. marchans conduisans lesd. verres et matieres de faire & composer lesd. verres, puissent estre en ce troublez & empeschez selon les ordonnances de nous & noz predecesseurs. Et aussy que quand… empeschent et interdictes et que proces sur ce en soit meu ils ayent obtenu plusieurs sentences et arrestz conformes a eulx aulx letres a eulx octroyées par nosd. Predecesseurs & mesmt par led. Roy Charles septieme, Louys onziesme, Charles huictieme, Louys douziesme, Neantmoins contre et au prejudice des institutions royaulx, letres patentes de nous & de nosd. Predecesseurs par exaction indeus de plusieurs ponagueurs, barragueurs, impositeurs, et autres tant sur les rivières que sur les chemins mesmement au cœur de la mothe du Barninara (?) et de Tononon… De la mothe mont Jehan, Fugrandes (?) et autres lieulx en notre roiaume, pays de daulphiné, provence & Bretaigne arrestant par chacun jour les marchans de verres & matieres pour raison desd. peages, barrages, impositions sans droictz, en les voulant contraindre a appriser comme l’on faict d’autre marchandise qui est grandement… contre lesd. Privilèges & ordonnances de nous et de nosd. Predecesseurs en leur grand grief preiudice et dommage et plus pouvoir estre sy par nous ne leur estoit sur ce donné provision… Par QUOY Nous ces choses considerees voullant subvenir a nos subjetz selon l’exigence des cas ce mandons et commettons par ces presentes que tu fasses expresses inhibitions & deffences de par nous sur ces avis et grandes peines a nous applicables a tous seigneurs, capp. et chastelains, bourgeois & habitans des villes, peageurs, barrageurs, impositeurs a autres de quelques estat, conditions & prerogatives qu’ils soient que pour raison desd. tailles, peages, arreaiges, truages, impositions & autres subsides, ni autres quelconques redevances,…. anciennes ou nouvelles & ayant recours en notre royaume, pays & seigneuries, ils n’ayent a troubler ne empescher lesd. Gentilshommes verriers & serviteurs, varlets & familliers ni lesd. marchans conduisans de matiere appelee soulde a salvoir a saidon (?), de fougere, & sablon, piere caillioz et autres choses servant a led. composition & art de verrerie contre & au prejudice desd. institutions royaulx & letres patentes de nous et de nosd. Predecesseurs. Mais que d’iceulx peages, barrageurs & impositeurs et autres quelconques redevances ils les en tiennent et ensuivant iceulx facent tenir francz, quictes & exempts et sy aucune chose en voient eu, prix et exigé par cy devant qu’ilz rendent & restituent incontinent sans destourbir & sans delay en les contraignant a ce faire & souffrir par toutes voyes & loyaument ? deutz & raisonnables et en cas de refus, debat & contredict, donner assignation a Jo ? certain et competant aussi refuzans ou contredisans ou faisans lesd. debats & empeschement par davant les bureaulx de la Justice de nos aydes & chacun en leur ressort, desquels seront les lieulx ou leur auroient dict esté ou savoir faicts lesd. empeschement, debatz ou contredictz en les certiffiant suffizamment de tout ce que faict aura esté auquels nous mandons et pour ce que lesd. privilèges, letres & accordez de nosd. Predecesseurs par nous confirmez la congnoisance… est commandons… par ces pntes qu’ils facent lesd. Gentilshommes verriers, leurs serviteurs, varlets, & familiers aussy les marchans conduisans lesd. verres, souldes & matiere jouir & user desd. priviléges, exemptions, franchises & autres de nous et de nosd. Predecesseurs et sy arrest, ou empeschement avoit esté faict ou se faisoit incontenant les faire rapporter & delivrer incontinent & sans delay et ausd. Gentilshommes verriers leurs serviteurs, varlets, & familiers et aussy marchans conduisans lesd. Verres & matieres soit en bateaulx, charettes, chevaulx ou en quelque cité qu’ils soient seurent faire reparer des interestz, dommaiges quelconques & pourroient avoir sceufs desd. tors et empeschements tels que de raison et de tous avec moyens de Justice et lesd. Gentilshommes verriers, serviteurs, varlets, familiers, et lesd. Marchans conduisans lesd. Verres et marchandises de verre & matiere Nous avons pris & mis, mettons & prenons par ces présentes ce dessoubz en notre protection & sauvegarde a la conservation de leurs droictz touchant et soit en marchandise de verre et affran & composible lesd. verres tant seulement, desquelles nous voulons estre notoire & signiffiées à tous qu’il appartiendra affin quils ny ayent ignorant desd. privileges et pour ce que desd. présentes letres l’on pourra avoir besoing en plusieurs & divers lieulx de notre royaume pays & seigneuries Nous voulons que au vidinne d’icelles faict soubz le scel royal foy soit adiousté comme a ce présent original. Car ainsy nous plaist il estre faict Nonobstant quelconques letres… a ce contraires. Mandons et commandons a tous nos Justiciers, officiers et subjets que accomplissants le contenu en ces pntes il leur soit obey, DONNE à Bloys le cinqiesme jour de septembre l’an de grace mil cinq cens vingt et trois, et de notre regne le neufiesme, signé par le Roy a la relation du conseil Ponguet et scellée…

Annexe V. Privilège accordé à Joseph Centurini, Liège, 26 septembre 1572

19Source : AEL, Conseil privé, 1572 ; publication partielle par Van Castelle, 4, 1891, p. 7-8.

20Gérard de Groesbeeck…, à tous ceux qui ces présentes lettres verront… Scavoir faisons nous avoir receu l’humble supplication de Joseph Centurini natif de Gênes exposant comment pour l’accroissement du trafiq et profit, aussi pour l’ornement de ceste notre cité et pays de Liège, il desiroit… eriger et tenir une fornaise propre à y faire des voires de cristallins de toutte sorte, mais est tant pour l’erection d’icelle fournaise comment aussy pour son établissement, et la facture desdits voires à l’endroict tant de la despense d’icelle erection et construction… aussy de celle des materiaulx bois de… ouvriers et serviteurs à ce necessaires il conviendroit aud suppliant faire de groz depenses et y employer de grandes et notables sommes… il craindroit que… autres a son plus grand préjudice et dommages après lesd. despenses faict et notables sommes et deniers… vouldroit aussy à son imitation eriger et tenir en notre cité ou pais des semblables fornaises… et n’estoit que pour son indemnité il nous pleust octroyer privilege et pouvoir luy et ceulz qui y luy seront a ce a et quiz et miz en œuvre tant seulement eriger et tenir lad. Fornaise et exercer led art de faire voires crystalins… il nous a semblablement supplier que nous pleust a son indemnité acorder led privilege et… luy octroyer nos lettres patentes et aceptantes. Nous donc… outre l’ornement l’accroissement du traficq et… que de l’exercice dud art pourroit pourvenir a notre cite et pais que au moyen d’icelle plusieurs de nos pauvres subjets y pourront gaigner leur vie favorablement inclinant à la requeste dud suppliant et en accord de grâce specialle octroyer et accorder octroyons et accordons y cest… nos letres patentes promulgues et… de pouvoir luy seul… ou ceulx qui y luy y seront commis tant seullement eriger et tenir en ceste notre cité de Liege une fornaise de faire voires cristallins de toutes sort miroirs et plat ouvrages en rond………… pour l’espace de douze ans prochainement si estat suyvant ? apres la date de… defendant et prohibant… tant noz subjets qu’autres quelconques de n’ériger faire ou tenir semblable fournaise ny exercer ou faire exercer ledit art de faire voires crystallins en notre cité et pais… ceulx qui y led suppliant y seront expliques, soubs peine de confiscation des voires qui se seroient pris… de dix florins d’or pour chaque pièce de voire qui ainsy seront faict appliquer à notre profit, et sera touttefois led suppliant tenu de continuellement tenir ladite fournaise et exercer ou faire exercer et continuer ledit art en icelle, entendant que s’il delaissoit ledit exercice (pour/en) l’espace d’autant de temps qu’il n’en sceust donner raison telle que nous ou ceulx que pour prendre information vouldrons deputer, trouveront comme equité fondé et dudit entrelais et suspension de l’exercice susdit, il sera en tel cas descheu de ceste notre privilege, et pourrons icelle octroyer à tel autre ou aultres que bon nous samblera…

Annexe VI. Privilège aux frères de Massara 28 avril 1577

21Source : AST, Materie economiche, M. 13 d’addizione.

22Émmanuele Philibert, par la grâce de Dieu Duc de Savoie, prince de Piémont, À tous soit manifeste que nous ayant nos aimés Gio Maria et Batta frère de Massara de Altare habitants verriers à Leyni humblement exposé qu’ils ont été les premiers qui ont introduit l’art de fabriquer le verre dans notre État dans lequel (art) ils désirent persévérer, mais parce que voyant d’autres faire le même art, cela leur apporterait un grand dommage compte tenu des bois et des charbons qui seraient plus chers, ils nous ont suppliés de leur concéder privilège de ce que durant leur vie ou de l’un d’entre eux, personne d’autre ne puisse fabriquer du verre dans le Canavese, et loin de cette ville vers le Piémont douze milles, offrant de maintenir les verres pour nos sujets au même prix et bonté qu’ils sont à présent, et à nous donner chaque année trente écus de verres pour notre distillation, dont nous nous sommes contentés, Par les présentes de notre science certaine et autorité nous concédons le privilège à ces dits frère de Massara, et venant à manquer l’un d’eux au survivant, que durant leur vie, personne ne puisse fabriquer des verres dans tout le Canavese, Turin et douze milles loin de cette ville vers le Piémont sous peine de mille écus, ou autre de notre arbitraire, avec ce que ces frères ne pourront fabriquer ces verres en aucun lieux qui soit plus près de Turin de ce qu’est le lieux de Leyni où ils fabriquent à présent, mais plutôt s’éloigner vers le Canavese, et ils seront tenus de maintenir les verres de la bonté et prix auxquels ils sont à présent, et de donner chaque année des verres pour notre distillation pour le prix de trente écus, envoyant à tous nos ministres, et officiers à qui il appartiendra qu’ils observent et fassent entièrement observer les présentes sans difficulté, car tel est notre esprit, Donné à Turin le vingt huit avril mille cinq cent soixante dix sept, Signé Emmanuel Filiberto, V. Ottaviano Ozasco, scellées.

Annexe VII. Localisation des verriers d’Altare XVe-XVIIe siècle

  • 1 J’ai dû indiquer le nom de certains auteurs en abrégé : BB = Badano Brondi, 1999, Bell. = Bellange (...)

Note 11

Notes

1 J’ai dû indiquer le nom de certains auteurs en abrégé : BB = Badano Brondi, 1999, Bell. = Bellanger, 1988 ; Bout. = Boutiller, 1985, M. = Malandra, 1983, Sch. = Schuermans, 1883-93.

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540