Versione classicaVersione mobile

Saisir l'insaisissable

 | 
Gildas Lepetit

Première partie. La gendarmerie d'Espagne : instrument de répression ou d'annexion ?

Chapitre I. Une organisation progressive et évolutive

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

« Il sera formé vingt escadrons de gendarmerie dite gendarmerie d’Espagne1. »

Par ces simples mots, le décret du 24 novembre 1809 dote le dispositif français dans le nord de l’Espagne d’une force de vingt escadrons de gendarmerie impériale. Leur formation, placée sous le contrôle du général Buquet, se déroule en trois mois : dès le début de mars 1810, les premiers détachements franchissent les Pyrénées et rejoignent les cantonnements qui leur ont été assignés.

Entre 1810 et 1811, l’organisation de la gendarmerie d’Espagne évolue au gré de la solidification de la situation militaire française. L’année 1810 marque incontestablement l’apogée – toute relative – de la position des troupes impériales dans la péninsule. La contre-offensive de Masséna en direction du Portugal, les succès de Suchet en Catalogne, l’invasion de l’Andalousie ont laissé penser – à tort – à l’Europe que les atermoiements des armées françaises en Espagne relevaient plus de la conjoncture que d’un mal profond. Entre ...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search