Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Rien appris, rien oublié ?

 | 
Jean-Claude Caron
, 
Jean-Philippe Luis

Troisième partie. Culture, religion et représentations : une Europe des nations

La mise en scène du pouvoir sur les scènes parisiennes lors du sacre de Charles X

Jean-Claude Yon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au XIXe siècle, les régimes qui se succèdent ont régulièrement recours au théâtre pour mettre en scène leur pouvoir, notamment grâce aux pièces de circonstance, à savoir ces ouvrages montés pour célébrer un événement ou lors de la fête nationale1. Sous la Restauration, on dénombre environ cent vingt pièces de ce genre2. Représentés de 1814 à 1829, ces ouvrages ont été montés à l’occasion de deux types d’événements : chaque année, lors de la fête du roi (le 25 août sous Louis XVIII puis le 4 novembre sous Charles X), mais aussi pour célébrer quatre événements exceptionnels, à savoir le mariage du duc de Berry le 19 juin 1816, le baptême du duc de Bordeaux le 30 avril 1821, le triomphe du duc d’Angoulême de retour d’Espagne le 16 décembre 1823 et enfin le sacre de Charles X le 7 juin 1825 – les dates données sont celles de la création des pièces et non celles des événements qui les ont suscitées. C’est sur les ouvrages créés lors de ce dernier événement que se concentre notre étude3. ...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540