Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Rien appris, rien oublié ?

 | 
Jean-Claude Caron
, 
Jean-Philippe Luis

Deuxième partie. Un passé qui passe mal : la reconstruction des sociétés européennes entre héritage et innovation

Le retour des prisonniers de guerre dans l’Europe de 1814

Jacques-Olivier Boudon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La question des prisonniers de guerre fait l’objet depuis une trentaine d’années d’un renouveau historiographique qui s’inscrit dans le prolongement des recherches à caractère anthropologique menées sur la société militaire. Si l’on commence à bien connaître, malgré encore d’importantes zones d’ombre, les modalités de la capture et les conditions de vie des prisonniers dans l’Europe révolutionnaire et impériale, on s’est peu intéressé en revanche à leur libération et à leur retour dans leur pays d’origine, à l’exception notable de la thèse de Jean-René Aymes sur les prisonniers espagnols détenus en France1. Or, la question est évidemment majeure, ne serait-ce que parce qu’elle concerne plusieurs centaines de milliers d’hommes, de toute nationalité, jetés sur les routes de l’Europe, au lendemain des combats. C’est un des premiers problèmes auxquels sont confrontés les gouvernements après la chute de Napoléon, à commencer par le gouvernement provisoire présidé par Talleyrand. Étant do...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540