Version classiqueVersion mobile

Rien appris, rien oublié ?

 | 
Jean-Claude Caron
, 
Jean-Philippe Luis

Première partie. Historiographies contemporaines : les restaurations revisitées

Radicalisme, contestation et mobilisations populaires en Grande-Bretagne, 1810-1820

Fabrice Bensimon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lundi 16 août 1819, 50 000 à 60 000 personnes se rassemblent près de Manchester, à Saint Peter’s Field, pour un grand meeting radical en plein air. Cette réunion est l’aboutissement d’une vaste campagne pour la « plate-forme de masse » (mass platform), une série de mobilisations pour le suffrage universel, le secret du scrutin et le renouvellement annuel du Parlement. Henry Hunt (1773-1835), le grand orateur radical, doit plaider pour la transformation du système politique, alors marqué par la corruption, le pouvoir aristocratique et le suffrage censitaire. À peine le meeting a-t-il commencé que la yeomanry, une milice locale composée de gardes assermentés, charge, appuyée par la milice régulière. Vingt minutes plus tard, tout est fini. Sans que la poudre n’ait parlé, 18 personnes ont été tuées, sabrées, piétinées, quelque 650 autres blessées, dont une centaine de femmes, des enfants aussi2. Il semble même que les femmes aient été particulièrement visées par les sabres, les baïonnet...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search