Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Paul d'Estournelles de Constant

 | 
Stéphane Tison

Quatrième partie. Documents : une parole humaniste au service de la paix

L’Europe et la conciliation internationale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

TEXTE 6. L’esprit de La Haye (1899)

À l’issue de la première conférence de La Haye, le député sarthois qui a représenté la France aux côtés de Jules Cambon, le juriste Louis Renault et Léon Bourgois, rappelle l’enjeu des débats. S’affranchissant de l’utopie d’un bannissement de la guerre des relations internationales, il s’est agi de défendre d’autres relations pour éviter les conflits tout en préservant la souveraineté des États. D’Estournelles joue un rôle essentiel dans la rédaction de la résolution finale. Commence alors, comme le montre l’article suivant, la diffusion de cet « esprit de La Haye » qui ne fait pas l’unanimité. Le ministre des Affaires étrangère français, Théophile Delcassé accueille le texte avec circonspection, pensant que la France n’a pas à jouer le rôle d’une sentinelle en Europe. S’appuyant sur la convention de La Haye, d’Estournelles commence une campagne de conférences en France en 1900, en Autriche-Hongrie en 1901, aux États-Unis en 1902. Dans cet article,...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540