Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Paul d'Estournelles de Constant

 | 
Stéphane Tison

Deuxième partie. Penser la France et l'Europe dans les prémices de la mondialisation

Paul d’Estournelles de Constant et l’idée d’Europe : élaboration et postérité d’une vision novatrice

Élisabeth du Réau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’idée d’Europe est un concept qui vient de loin. À la fin du XIXe siècle, l’idée européenne évoquée par Victor Hugo dès 1849, à l’époque du premier congrès universel de la Paix réuni à Paris, voulait se démarquer de l’utopisme du « Printemps des peuples » pour évoquer une orientation qui devait être féconde, celle d’une marche vers l’unité du continent dans le sillage de la recherche de la paix. D’où le thème des « États Unis d’Europe », titre attribué au mensuel de la Ligue internationale de la paix et de la liberté créé en 18671, et publié deux éditions, de langue française et de langue allemande.

Dans ce courant d’idées, le concept d’Europe unie est entendu comme un moyen ou une étape vers la paix universelle. C’est dans cet état d’esprit que s’est réunie à la Haye, en 1899 une Conférence de la Paix qui a proposé la définition d’une méthode pour œuvrer en faveur de la paix. Le principe serait la conciliation internationale et l’instrument opératoire « une cour permanente d’arbitr...

Auteur

Professeur émérite de l’université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540