Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Morales en révolutions

 | 
Sébastien Hallade

Conclusion

Jacques-Olivier Boudon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le siècle des révolutions a profondément modifié la relation que les individus entretenaient avec la morale née du Décalogue. La sécularisation qui marque le XIXe siècle conduit à faire disparaître non pas la croyance en Dieu, mais l’obligation de cette croyance qui était encore un des traits de de la société de la fin du XVIIIe siècle, dans laquelle la loi morale était par définition la loi divine. Les hommes de la Révolution entendent briser ce schéma, ce qui est fait dès 1789, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen venant en quelque sorte se substituer au Décalogue. Certes, elle conserve, après un vif débat, une référence à l’Être suprême, mais elle précise, dans son article 10, article fondamental en la matière, que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi1 ». Par la négative, cet article signifie que tout homme peut se soustraire aux règles de la morale chrétienne q...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540