Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Vénéneuses

 | 
Frédéric Chauvaud
, 
Lydie Bodiou
, 
Myriam Soria

Conclusion. L’empoisonneuse ou l’éternel féminin

Myriam Soria

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce voyage parmi les vénéneuses de l’Antiquité à nos jours conclut un questionnement qui a animé un pan entier de nos travaux consacrés à l’histoire du corps sur le temps long et au cours duquel l’empoisonneuse a systématiquement émergé, malgré la sous-représentation des femmes dans l’histoire comme dans les réalités de la grande criminalité1. Débutés avec un article sur les objets du poison suivi d’une réflexion sur les pratiques, les savoirs et l’imaginaire du corps empoisonné2, ils ont imposé le prisme de l’empoisonneuse à notre recherche, un peu comme une figure s’échappant des sources de chacun des spécialistes ayant accepté de participer à ces investigations. C’est là une des vertus majeures de la transdisciplinarité et de la confrontation du présent à l’histoire : mettre en lumière des invariants pour dégager de nouvelles pistes à explorer dans le champ des sciences humaines et sociales. Ainsi, l’omniprésence de l’empoisonneuse comme une figure marquante des représentations et...

Auteur

Université de Poitiers.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540