Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Vénéneuses

 | 
Frédéric Chauvaud
, 
Lydie Bodiou
, 
Myriam Soria

Deuxième partie. Célèbres et ordinaires

Une histoire d’empoisonneuse au pays des aïeux de Voltaire ? L’affaire Jeanne Courillaud à Airvault en Poitou (1763-1767)

Fabrice Vigier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au cours des années 17601, le grand Voltaire, pourtant déjà largement sexagénaire, s’investit sans compter dans de retentissantes affaires, qui défraient la chronique judiciaire du pays2. Depuis son château de Ferney près de Genève, il dénonce alors avec véhémence les erreurs judiciaires et les dysfonctionnements de la procédure et de certains tribunaux3. À cette fin, il écrit plusieurs centaines de lettres sur le sujet, et publie plusieurs mémoires – dont son célèbre Traité sur la tolérance (1763) et son Commentaire sur le livre des Délits et des Peines de Beccaria (1766) – afin d’essayer de peser sur le déroulement de certains procès et surtout sur l’opinion publique française alors naissante4. On le voit ainsi intervenir, avec force, dans les affaires Calas (1761-1765), les affaires Sirven (1761-1764), les affaires du chevalier de La Barre (1765-1766) et aussi dans un nombre non négligeable d’autres actions en justice (affaires Lally, affaires Martin, affaires Lerouge ou Perra, a...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540