Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les savoirs-mondes

 | 
Pilar González-Bernaldo
, 
Liliane Hilaire-Pérez

Sixième partie. Circulation des savoirs et pouvoir dans l'espace atlantique

Enjeux politiques d’une circulation américaine des savoirs : la « bibliothèque » abolitionniste de Jorge Davidson1

Romy Sánchez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En février dernier, aux archives nationales de Cuba à La Havane, en cherchant dans le fonds Comisión Militar (1825-1869) des cas d’exilés politiques forcés de quitter Cuba au début du XIXe siècle, une fiche a attiré mon attention : « Enquête sur le mulâtre anglais Jorge Davidson soupçonné d’avoir diffusé des doctrines pernicieuses parmi les esclaves de cette île2. » Le fonds Comisión Militar est constitué par toutes les procédures judiciaires menées par la Commission Militaire Exécutive et Permanente créée par décret royal en 1825. Cette institution d’exception avait pour but de juger tous les cas de sédition ou d’agitation anti-absolutiste dans l’île de Cuba. Or trente ans après la Révolution d’Haïti et à l’heure des conflits entre abolitionnistes britanniques et autorités espagnoles3 peu enclines à transiger sur les questions d’esclavage, le cas des Noirs libres et des esclaves considérés comme des agitateurs potentiels était central pour cette commission.

Le dossier judiciaire de ...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540