Version classiqueVersion mobile

Les savoirs-mondes

 | 
Pilar González-Bernaldo
, 
Liliane Hilaire-Pérez

Sixième partie. Circulation des savoirs et pouvoir dans l'espace atlantique

Circulation des savoirs et mobilité des savants dans la constitution d’une discipline historique en Argentine au début du XXe siècle

Javier Sabarros

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans « L’opération historique », un texte d’une pertinence toujours renouvelée, Michel de Certeau interroge le lieu de l’histoire, cette articulation des pratiques et des formes de discours qui la constituent. « Avant de savoir ce que l’histoire dit d’une société, il importe donc d’analyser comment elle y fonctionne. Cette institution s’inscrit dans un complexe qui lui permet seulement un type de productions et lui en interdit d’autres. Telle est la double fonction du lieu1 », affirme de Certeau. Pour rendre compte du processus d’émergence d’une institution de savoir, il faut donc rendre compte des mouvements qui la rendent possible par l’ouverture de nouveaux espaces. Or, en même temps, dans un mouvement complémentaire, il est essentiel de rendre compte de la manière dont l’institution modifie l’espace au sein duquel elle surgit. En Argentine, les premières décennies du XXe siècle sont la période où l’institutionnalisation des savoirs scientifiques au sein des universités commence ...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search