Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les savoirs-mondes

 | 
Pilar González-Bernaldo
, 
Liliane Hilaire-Pérez

Sixième partie. Circulation des savoirs et pouvoir dans l'espace atlantique

Circulation des savoirs juridiques : le droit administratif et l’État en Argentine, 1880-1930

Eduardo Zimmermann

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1881, José Manuel Estrada, professeur de Droit Constitutionnel à la faculté de Droit de l’université de Buenos Aires, s’adressant aux étudiants diplômés de cette année-là, exprimait son mépris pour ce qu’il considérait comme « un visage malade du droit moderne » – le droit administratif –, qui à son tour était l’« expression scientifique » d’une tendance récurrente dans toutes les sociétés modernes selon laquelle des « masses inarticulées et confuses [étaient] soumises au despotisme de l’État ». Tendance contraire aux préoccupations classiques du constitutionnalisme libéral pour la limitation des attributions de l’État, cette nouvelle branche du droit était la « formule théorique du privilège », qui absorbait, selon Estrada, toutes les activités et tous les droits1.

Un demi-siècle plus tard, comme l’on pouvait s’y attendre, l’appréciation du rôle que le droit constitutionnel avait joué, et jouait, dans la redéfinition des frontières de l’action étatique, avait été fortement modifi...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540