Version classiqueVersion mobile

Les savoirs-mondes

 | 
Pilar González-Bernaldo
, 
Liliane Hilaire-Pérez

Sixième partie. Circulation des savoirs et pouvoir dans l'espace atlantique

El arte obstetriz. Sages-femmes et circulation du savoir obstétrique dans le Pérou du XIXe siècle

Lissell Quiroz Perez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La création de maternités modernes au XIXe siècle marque une rupture dans l’histoire de la naissance. L’accouchement appartenait jusqu’ici à la sphère purement privée et féminine. Les femmes accouchaient avec l’aide d’une matrone qui, bien que peu instruite, disposait d’un savoir empirique important. Les Lumières introduisent un changement de paradigme sur la naissance. Les hommes des Lumières se découvrent un intérêt nouveau pour les sciences et tout particulièrement pour la médecine. Parallèlement, la hiérarchie des branches médicales se modifie avec une revalorisation de la chirurgie et de l’obstétrique. Les médecins portent en effet leur regard sur le corps féminin, objet de curiosité et d’expérimentation. Les hommes des Lumières s’immiscent de plus en plus dans le domaine de la naissance en mettant en avant une argumentation nataliste. S’impose ainsi progressivement l’idée que la femme doit être suivie médicalement durant toute la période périnatale.

Cette évolution générale au ...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search