Version classiqueVersion mobile

Les savoirs-mondes

 | 
Pilar González-Bernaldo
, 
Liliane Hilaire-Pérez

Quatrième partie. Circulation des savoirs techniques : la territorialité mise à l'épreuve

Un monde paradoxalement en concurrence : les transports urbains en Europe sous l’influence des circulations techniques (XIXe-XXe siècles)

Arnaud Passalacqua

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque Paris ouvre enfin son métro en 1900 – après des décennies de discussions –, la ville se targue de proposer à ses voyageurs une infrastructure électrique, puissante, pratique et rapide. Implanté sur le territoire municipal, porté par la ville et construit contre les intérêts nationaux de l’État et des compagnies de chemin de fer, le métro semble être le parangon d’un projet local, dont l’image s’identifie d’ailleurs très rapidement à celle de Paris elle-même1.

Pourtant, un tel réseau est plongé dans des dynamiques internationales qui dépassent le cadre revendiqué par les acteurs locaux. Seules l’approche de l’Exposition universelle de 1900 et les difficultés que connurent les transports parisiens lors des éditions précédentes ont permis de dépasser les blocages préalables à la réalisation du projet. Puis, si la Ville a financé la construction des tunnels, le groupe belge Empain s’est chargé de leur équipement et a obtenu l’exploitation des lignes. Enfin, sans rappeler les orig...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search