Version classiqueVersion mobile

Les savoirs-mondes

 | 
Pilar González-Bernaldo
, 
Liliane Hilaire-Pérez

Quatrième partie. Circulation des savoirs techniques : la territorialité mise à l'épreuve

La circulation des savoirs des ingénieurs militaires (XVIIe-XVIIIe siècle)

Michèle Virol

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À l’époque moderne, le domaine de la fortification et de l’art de prendre les villes, la poliorcétique, appartient aux savoirs que l’on souhaite conserver comme secrets puisqu’il s’agit de protéger les défenses de territoires et de ne pas dévoiler les forces et faiblesses de constructions défensives ou les techniques d’attaque savamment mises au point. C’est le domaine des armées qui, au gré des multiples guerres et des changements d’alliance pouvaient être ennemies, et par conséquent n’avaient aucun intérêt à diffuser leurs propres connaissances. Pourtant les circulations des savoirs sont attestées. Il faut cependant préciser que mesurer l’impact de la circulation des savoirs techniques sur l’architecture militaire nécessite de la prudence, car antécédence, adaptation et modifications postérieures rendent parfois confuses les influences croisées. De plus, il s’agit autant de savoirs que de savoir-faire. Les plans de fortification, les cartes, les récits de sièges et de batailles so...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search