Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les savoirs-mondes

 | 
Pilar González-Bernaldo
, 
Liliane Hilaire-Pérez

Quatrième partie. Circulation des savoirs techniques : la territorialité mise à l'épreuve

Les circulations techniques médicales, entre Europe et colonies, 1600-1800 : l’apport de la perspective commerciale

Christelle Rabier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les centres urbains européens de la fin du XVIIe siècle, la médecine s’achète1. Rue Guénégaud, dans le Paris des années 1690, la Manufacture royale des bandages n’a pas l’apparence d’un atelier, mais plutôt d’une boutique de luxe : son propriétaire, Nicolas de Blégny, rapporte que le chaland y peut trouver des préparations médicinales, des parfums à tabac, et des machines philosophiques. Nicolas de Blégny pourrait s’apparenter à ces nombreux « entrepreneurs » médicaux qui ont transformé la médecine moderne, selon l’historien britannique Roy Porter2 : ces hommes doués pour le commerce, ils ont inventé des nouveaux produits – notamment médicinaux – ainsi que des façons innovantes de les commercialiser. Formé à la chirurgie, et titulaire d’une charge de chirurgien de cour, Blégny entreprend de fabriquer un remède anti-herniaire sous contrôle d’officiers royaux. Autour de son laboratoire, il organise au cours des trois ans qui suivent un complexe de distribution très complet : fabr...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540