Version classiqueVersion mobile

Les savoirs-mondes

 | 
Pilar González-Bernaldo
, 
Liliane Hilaire-Pérez

Première partie. Entre miroirs au prince et vision du monde

Introduction

Anna Caiozzo

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le monde oriental, préislamique puis islamisé, est l’héritier d’une longue tradition L de réflexion sur le pouvoir véhiculée par la littérature politique, au sens de gestion de l’État et de la cité, qui apparaît dès l’Antiquité avec Aristote dont les œuvres ou les bribes d’œuvre parviendront au monde islamisé à l’époque omeyyade ou abbasside via les milieux lettrés iraniens. Les termes consacrés, siyāsa (arabe) et andarz (persan) indiquent généralement un miroir au prince destiné à l’éducation du souverain. Ces derniers s’inspirent des œuvres anciennes venues du monde grec, iranien ou indien, renouvelant le genre parfois par des recréations littéraires tels les miroirs animaliers illustrés (Kalīla wa Dimna), voir des apocryphes (Secret des Secrets).

Si les travaux de Mario Grinaschi, David Pingree, et surtout pour le monde iranien de Charles-Henri de Fouchécour ou encore de Jean-Louis Bacqué-Grammont pour le monde ottoman sont fondateurs en la matière1, nous sommes encore mal renseig...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search