Versione classicaVersione mobile

Les justices locales et les justiciables

 | 
Marie Houllemare
, 
Diane Roussel

Deuxième partie. Dynamiques locales et concurrences institutionnelles

Réguler la violence armée à l’échelle locale : coopération et concurrences entre les justices ordinaires et la prévôté des maréchaux sous le règne de Louis XI

Loïc Cazaux

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

L’étude des ordonnances royales et des actes de la pratique judiciaire, issus notamment des archives du parlement de Paris, démontre que les XIVe et XVe siècles sont marqués par le développement des institutions judiciaires compétentes en matière de répression de la violence armée. Le contexte de la guerre de Cent Ans y contribua fortement. L’essor institutionnel de l’armée royale au bas Moyen Âge s’accompagna de l’organisation de ces instances judiciaires. Tandis que les justices ordinaires, telles que les bailliages et sénéchaussées, restaient compétentes pour les délits commis par les combattants contre les populations civiles, les prérogatives de la Connétablie et de la Maréchaussée de France, siégeant à Paris, se précisèrent pour les délits commis au sein de l’armée. Parallèlement, à l’échelle locale, les fonctions judiciaires du prévôt des maréchaux de France se renforcèrent considérablement. Celui-ci suivait l’ost en campagne et connaissait des contentieux relatifs au butin, ...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search