Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les justices locales et les justiciables

 | 
Marie Houllemare
, 
Diane Roussel

Deuxième partie. Dynamiques locales et concurrences institutionnelles

Réguler la violence armée à l’échelle locale : coopération et concurrences entre les justices ordinaires et la prévôté des maréchaux sous le règne de Louis XI

Loïc Cazaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’étude des ordonnances royales et des actes de la pratique judiciaire, issus notamment des archives du parlement de Paris, démontre que les XIVe et XVe siècles sont marqués par le développement des institutions judiciaires compétentes en matière de répression de la violence armée. Le contexte de la guerre de Cent Ans y contribua fortement. L’essor institutionnel de l’armée royale au bas Moyen Âge s’accompagna de l’organisation de ces instances judiciaires. Tandis que les justices ordinaires, telles que les bailliages et sénéchaussées, restaient compétentes pour les délits commis par les combattants contre les populations civiles, les prérogatives de la Connétablie et de la Maréchaussée de France, siégeant à Paris, se précisèrent pour les délits commis au sein de l’armée. Parallèlement, à l’échelle locale, les fonctions judiciaires du prévôt des maréchaux de France se renforcèrent considérablement. Celui-ci suivait l’ost en campagne et connaissait des contentieux relatifs au butin, ...

Auteur

Université Jean Moulin Lyon 3, LAMOP (UMR 8589)

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540