Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les comportements collectifs en France et dans l'Europe allemande

 | 
Pierre Laborie
, 
François Marcot

Quatrième partie. Résistance(s) et tissu social : la France

Résistance et comportements, la question du légendaire

Cécile Vast

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La démystification est dans l’air du temps. Percer à jour les vieilles légendes, dévoiler les ressorts cachés des mythes rassurants, tels semblent être désormais les passages obligés de toute recherche sur la Résistance et, plus largement, de toute analyse des attitudes collectives des Français sous l’Occupation. « Historiciser la résistance amène à écorner la légende », peut-on lire dans une histoire de la Résistance récemment publiée1. De graves suspicions d’essentialisme, voire de complaisance, pèsent sur quiconque s’éloigne des limites du positivisme. Dans ce contexte intellectuel piégé, la porte est étroite pour une approche sociale et culturelle de la Résistance qui ferait le choix d’emprunter les voies de l’anthropologie historique et de l’histoire des imaginaires sociaux. L’enjeu n’est pas mince. Il en va de l’écriture de l’histoire de la Résistance. Il en va aussi de la conception que l’on se fait du métier d’historien. S’il établit les faits et tente de les expliquer, « à ...

Auteur

Docteur en histoire, membre associé du LARHRA (CNRS).

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540