Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les comportements collectifs en France et dans l'Europe allemande

 | 
Pierre Laborie
, 
François Marcot

Table des matières

Pierre Laborie et François Marcot

Introduction

Première partie. Problématique et appréhension de l'objet « comportements »

Bernard Lahire

Comportements individuels, comportements collectifs : dispositions, contextes d’action et échelles d’observation

L’oubli de l’histoire
Équilibre explicatif
Sur le passé incorporé
L’histoire de longue durée comme condition de possibilité des actions présentes
Patrimoines de dispositions et habitus
Éviter les mauvais usages du dispositionnalisme
L’individuel ne s’oppose pas au collectif
Pierre Laborie

Histoire, vulgate et comportements collectifs

Quel statut pour l’histoire ?
Usages de la doxa
Généalogie et état des lieux
Discours de la vulgate et comportements : quels modes de fonctionnement ?
Logiques des comportements
Penser les comportements collectifs en histoire : quels mots, quelles catégories ?
Attentismes et faux-semblants
Les concepts
Les marqueurs
François Marcot, Denis Peschanski, Antoine Prost et al.

À propos des concepts et de leurs usages. Table-ronde

Deuxième partie. Les comportements dans l'Europe occupée

Stathis N. Kalyvas

Occupation et résistance au prisme des guerres civiles : un schéma analytique des affrontements, de la violence et de leur impact

Introduction
Un schéma analytique en trois étapes
Les types d’affrontement militaire
Le type de violence
Le type de coercition
Les implications de la violence coercitive
Déductions analytiques
Conclusion
Robert Frank, Alya Aglan, Stefan Martens et al.

À propos des comportements dans l’Europe occupée. Table-ronde

Troisième partie. Comportements complexes

Claire Andrieu

Le comportement des civils face aux aviateurs tombés en France, en Angleterre et en Allemagne (1940-1945)

Un instantané d’histoire, de culture et de régime politique
Un sondage à l’échelle européenne
La guerre des civils, modelée sur celle des armées ?
Le Home Front britannique et l’apprentissage du “Keep Calm and Carry On
En Allemagne, un processus de dé-civilisation
La continuité française : des « francs-tireurs » de 1940 aux helpers de 1940-1944
Jacqueline Sainclivier

Des « accommodements » face à l’occupation en zone nord

Le lieu : élément déterminant
Un temps court très prégnant
L’influence du milieu social et politique
Renée Poznanski

Quelle résistance, quelle survie ? Réflexions sur les choix des Juifs en France

Le droit de se renier ?
L’émergence d’une culture politique dissonante à l’abri du regard inquisiteur du pouvoir
La discrétion des israélites français
Le repliement, Rabi
Conclusion
Jacques Semelin

Dans quelle mesure les comportements de la population permettent-ils d’expliquer que les trois quarts des juifs en France aient échappé à la déportation ?

Évaluation quantitative et principale hypothèse de la recherche
De la dispersion
De l’inégalité des conditions pour faire face à la persécution
Antisémitisme et réactivité sociale
De la nature des freins à la Shoah en France
Le poids du catholicisme
L’héritage républicain
L’esprit patriotique
« J’ai eu de la chance »
Claire Andrieu, Jean-Marie Guillon, Anne-Marie Granet et al.

Sur les comportements complexes. Table-ronde

Quatrième partie. Résistance(s) et tissu social : la France

Jean-Marie Guillon

Société française et Résistance. Idées reçues et débats

De la nécessité d’une histoire sociale de la Résistance
Du recours à la Corse comme illustration
De la difficulté à sortir des représentations convenues
Au risque de la répétition : comprendre la place du social
Julien Blanc

Les premiers engagements résistants et la société de zone occupée (1940-1942)

Des résistants esseulés aux avant-postes
Une Résistance pionnière très tôt en lien avec le corps social
Sous le signe de la diversité
Cécile Vast

Résistance et comportements, la question du légendaire

Réalités et fonctions du légendaire
Les origines de la Résistance
L’univers des maquis
Les malentendus du légendaire : un objet mal identifié
Pour conclure : essai de définition
Antoine Prost, Jacques Semelin, Cécile Vast et al.

À propos des relations entre Résistances et sociétés. Table-ronde

Cinquième partie. Les comportements en France vus d'ailleurs

Gaël Eismann

L’opinion publique et les comportements des Français sous l’œil du Majestic

Introduction
Des Français germanophobes mais attentistes et paisibles durant la première année d’occupation
L’impact de l’invasion de l’URSS par l’Allemagne sur la perception des comportements en France occupée
1943-1944. Attentisme persistant de la majorité en dépit de zones « infestées par les bandes terroristes »
Conclusion
Yves-Marie Péréon

« La France à l’heure de Berlin ». Les comportements des Français vus des États-Unis

« Prisonniers des nazis »
Se nourrir, se chauffer, se déplacer
Survivre
Subir
Attendre ou s’engager ?
Odile Roynette

Vainqueurs et vaincus : réflexions sur l’historiographie de l’occupation en Europe (XIXe siècle-Première Guerre mondiale)

La visibilité accrue de l’occupation militaire
Effets de connaissance et pièges de la démarche régressive
Pierre Laborie et François Marcot

Conclusion

Résistances
La Résistance, marqueur et curseur
Prismes, critères, norme
Généralisations, complexités, invention
Chronologies
Temporalités, attentes
Représentations du futur
Implicite, dissimulations