Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chefs d'établissement

 | 
Jean-François Condette

Les auteurs

Texte intégral

1 Marlaine Cacouault-Bitaud est professeure émérite de sociologie à l’université de Poitiers et membre du Laboratoire GRESCO. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Travail, genre et sociétés et du comité scientifique de l’Institut Émilie du Châtelet. Ses travaux portent sur les enseignant(e)s et les cadres de l’Éducation nationale et sur la féminisation/masculinisation des professions à partir d’une approche socio-historique et dans une perspective de genre.

2 Véronique Castagnet-Lars, professeur agrégé en histoire, est maître de conférences en histoire moderne à l’université de Toulouse II Le Mirail, chercheur au sein du laboratoire FRAMESPA (UMR 5136). Dans le domaine de l’histoire de l’éducation, elle travaille désormais sur deux thématiques différentes : les questions éducatives au cœur des affrontements confessionnels aux XVIe-XVIIe siècles, et l’éducation au patrimoine.

3 Yannick Clavé est professeur agrégé d’histoire (PRAG) à l’université de Nîmes, où il est directeur adjoint du département d’histoire, après avoir été plusieurs années professeur en Classes préparatoires aux grandes écoles. Formateur pour les concours enseignants de l’Éducation nationale, notamment au CNED, et membre du jury de plusieurs concours, il prépare une thèse de doctorat sous la direction de J.-F. Condette sur les chefs d’établissement de l’enseignement secondaire entre 1870 et 1914.

4 Jean-François Condette, agrégé d’histoire, est professeur en histoire contemporaine, membre du Laboratoire CREHS (EA 4027) de l’université d’Artois et directeur-adjoint de l’ESPE-Lille-Nord-de-France, chargé de la Recherche. Il travaille sur l’histoire des universités et des universitaires aux XIXe-XXe siècles et plus largement sur les structures et les acteurs éducatifs et leur histoire. Ses recherches portent également sur les élites de l’État et sur les occupations militaires dans la France septentrionale au XXe siècle.

5 Sylvie Condette-Castelain est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Lille 3, membre du laboratoire CIREL, équipe Profeor (EA 4354). Elle est responsable du master Ressources Humaines dans les Institutions Éducatives (RHIE, Lille 3), anime le module « Ressources humaines » dans le master Management des Organisations Scolaires (M@DOS) cohabilité avec l’École Supérieure de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESENESR). Ses travaux portent sur l’organisation et le fonctionnement des établissements scolaires en France et dans d’autres contextes nationaux, sur les professionnels de l’éducation et de l’encadrement, les modalités de participation des élèves.

6 Stéphanie Dauphin , professeur certifié (PRCE) à l’ESPE-Lille-Nord-de-France, est docteur de l’université de Paris Sorbonne-Paris IV et membre du Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris I-Paris IV). Elle est spécialiste d’histoire de l’éducation, en particulier de l’étude de la haute-administration par sa thèse consacrée à Octave Gréard, et travaille également sur le développement de l’école du peuple en particulier dans les contextes urbains.

7 Hervé Duchauffour est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’ESPE de Paris (université de Paris-Sorbonne), membre du laboratoire CERLIS (UMR-CNRS 8070 : Centre de Recherches sur les Liens sociaux). Il travaille sur les champs suivants : la construction des identités professionnelles enseignantes ; la direction d’école primaire ; la formation des enseignants ; l’enseignement spécialisé en France. Sa thèse en sciences de l’éducation, soutenue en 2011 portait sur L’identité professionnelle des directeurs d’école primaire : Tensions et paradoxes. Devenir et être directeur d’école en Seine-et-Marne dans les années 2000.

8 Johann-Günther Egginger. docteur en Neurosciences de l’université Pierre et Marie Curie-Paris VI, est maître de conférences à l’université d’Artois. Il dirige la nouvelle équipe de recherche interdisciplinaire « Valorisation des Savoirs Scientifiques » (V2S) du laboratoire LBHE (ÉA 2465) de la Faculté des Sciences Jean Perrin à Lens. Ses recherches actuelles portent sur l’histoire de l’éducation scientifique et du patrimoine scolaire.

9 Christine Focquenoy-Simmonet est Conseillère Principale d’Éducation (CPE) au lycée de Villeneuve d’Ascq. Elle a été chargée de cours à l’université de Lille 3, formatrice à la MAFPEN, puis à l’IUFM et à la Cellule Vie Scolaire du Rectorat. Elle prépare actuellement, une thèse sous la direction du professeur Jean-François Condette, Du surveillant général au conseiller principal d’éducation : l’évolution d’une fonction éducative au service des élèves (XXe siècle).

10 Jérôme Krop est professeur agrégé dans un lycée de la région parisienne, docteur en histoire contemporaine et chargé de cours à l’université de Rouen et de Versailles-Saint Quentin en Yvelines. Il est aussi chargé d’étude au Ministère de l’Éducation nationale sur l’enseignement de l’histoire-géographie. Il a soutenu sa thèse, Les fondateurs de l’école du peuple. Corps enseignant, institution scolaire et société urbaine (1870-1920) en Sorbonne (Paris IV) en 2012 sous la direction du professeur Jean-Noel Luc.

11 Alain Lottin est professeur émérite en histoire moderne. Agrégé d’histoire (1960), docteur de Troisième cycle (1967), docteur d’État (1981), il a été professeur en histoire moderne mais aussi président de l’université de Lille 3 (1986-1991) puis président-fondateur de l’université d’Artois (1991-2000). On lui doit de très nombreux ouvrages, d’importantes contributions à des ouvrages collectifs et de multiples articles en histoire sociale et religieuse de l’Ancien Régime.

12 Philippe Marchand est maître de conférences (HDR) honoraire à l’université Charles de Gaulle Lille 3, membre du laboratoire IRHiS-Lille 3 (UMR 8529). Spécialiste de l’histoire de l’éducation sur la longue durée des XVIIe-XXe siècles et de l’histoire de la France septentrionale, il a dirigé la publication des actes du colloque international sur le bicentenaire du baccalauréat : Philippe Marchand (dir.), Le baccalauréat (1808-2008), Certification française ou pratique européenne ?, Revue du Nord et INRP, 2010, 443 p.

13 Charles mercier est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Bordeaux (ESPE), rattaché au Laboratoire Éducation, Culture, Sociétés (LACES, EA 4140). Il a soutenu, en décembre 2011, une thèse consacrée à l’étude de la trajectoire de René Rémond dans les années 1968 : René Rémond, Nanterre et l’Université, les enfantements de 68, 1968-1976. Ses travaux de recherche s’intéressent principalement à l’histoire des universitaires et du catholicisme sur la période contemporaine.

14 Philippe Moulis, docteur en histoire moderne de l’université d’Artois, est chercheur associé à l’université Paris 13-Sorbonne Paris Cité et membre du CRESC (Centre de recherche, Espaces, Sociétés, Culture, E.A. 2356). Ses travaux portent sur l’histoire des diocèses frontaliers de Boulogne-sur-Mer, d’Arras et de Saint-Omer aux XVIIe-XVIIIe siècles, sur Port-Royal, le jansénisme et l’antijansénisme. Une partie de ses recherches concerne également les congrégations de l’Oratoire et les prêtres de la Mission (lazaristes) et l’Institut des Frères des Écoles chrétiennes.

15 Bruno Poucet, agrégé de philosophie, est professeur en sciences de l’éducation à l’université de Picardie Jules Verne où il enseigne l’histoire de l’éducation. Il est responsable du master recherche « Éducation et formation ». Il est directeur du laboratoire CAREF (Centre amiénois de recherche en éducation et formation, EA 4697) et directeur de la revue de sciences de l’éducation Carrefours de l’éducation. Il est spécialiste de l’histoire de l’enseignement privé en France, de ses acteurs et de ses structures.

16 Yves Verneuil, agrégé d’histoire, est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Reims Champagne-Ardenne (ESPE) et membre du laboratoire CEREP (Centre d’Étude et de Recherche sur les Emplois et les professionnalisations, EA 4692). Il est spécialiste d’histoire de l’éducation, en particulier de l’enseignement secondaire, de ses structures et de ses acteurs et du personnel enseignant aux XIXe et XXe siècles. Il travaille également sur le syndicalisme enseignant et sur l’enseignement féminin.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site