Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les catholiques et le cinéma

 | 
Mélisande Leventopoulos

Conclusion. La fabrique du jugement concilié

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Donner un sens commun au cinéma constitue le premier préalable pour « voir ensemble ». Cette identification du cinéma occupe les catholiques français jusqu’en 1928. Elle prend naturellement ancrage dans la réception des médias précédemment inventés. Aussi y avait-il une prédisposition catholique à la cinéphilie, entendue en tant que réception favorable du média. Mais, très tôt, une forme inédite du régime d’iconicité confessionnel tend à se définir en accord avec les exigences mêmes du spectacle cinématographique. Éludée, la prédication en images laisse place à un apostolat fondé sur le dispositif de la projection. Orienter, ou plutôt réorienter, les regards : voici le fil conducteur s’imposant dès la période du muet. L’orientation se conçoit d’abord au sein de la salle de spectacle. Les spectateurs y sont guidés par les prêtres mais chaque paroisse improvise, dans un premier temps, les normes de visibilité en fonction de son expérience propre. Le rapport collectif au film ne dépass...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540