Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les catholiques et le cinéma

 | 
Mélisande Leventopoulos

Troisième partie. La perfectibilité des regards catholiques

Chapitre VI. L’alternative culturelle (1945-1953)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le rapprochement communiste apparaît incontestablement, par-delà l’entrée en guerre froide, comme la quintessence du projet de réforme de l’Église des années 1945-1953 en tant que nouvelle présence missionnaire au monde. Il tente des prêtres-ouvriers de la Mission de France comme les laïcs de l’Union des chrétiens progressistes (UCP) tandis que s’affirme « une gauche [chrétienne] sans domicile fixe », forte de sa rencontre durant les années d’occupation avec ses ennemis de la veille1. Néanmoins, la radicalisation politique d’une minorité de prêtres et de fidèles ne constitue pas la seule innovation apostolique de l’après-guerre. Plurielle, l’ouverture des possibles catholiques débouche sur des expérimentations diverses d’ordre théologique, liturgique ou social, au sein desquelles le cinéma trouve pleinement sa place. Par ailleurs, celui-ci connaît alors son retentissement maximal en France avec quatre cent vingt-trois millions d’entrées dans les salles en 19472. Il s’agit donc bien ...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540