Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les catholiques et le cinéma

 | 
Mélisande Leventopoulos

Deuxième partie. Un collectif de vision militant dans le groupe

Chapitre V. Le collectif dans la pénombre (1940-1944)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Étienne Fouilloux conçoit l’idylle du catholicisme français avec la Révolution nationale à la façon d’une « osmose1 ». Déclarations enthousiastes d’allégeance formulées par nombre d’évêques, exhortations de bulletins diocésains et de journaux catholiques, présence de cadres chrétiens dans les ministères et institutions du régime, abondance des soutanes dans les antichambres officielles, tout confirme une adhésion massive et immédiate au nouvel ordre né de la défaite2. D’ailleurs, le programme présenté par le gouvernement de Philippe Pétain à l’été 1940 a tout pour satisfaire l’Église. Celui-ci s’inspire en effet par sa devise (Travail-Famille-Patrie), comme dans certains de ses projets – corporatistes notamment – du bagage politique du catholicisme intransigeant. De la sorte, l’État français paraît consacrer l’utopie confessionnelle d’une société organiciste. Par son respect affiché pour la religion et la dénonciation du parlementarisme, il séduit ainsi une communauté confessionnell...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540