Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Le Parti socialiste d’Épinay à l’Élysée

 | 
Noëlline Castagnez
, 
Gilles Morin

Conclusions : Vraies et fausses ruptures de 1981

Gérard Grunberg

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Au cours de la décennie 1971-1981, les socialistes ont développé un triple projet de rupture, rupture avec le capitalisme dont la première étape devait être un large programme de nationalisations, rupture avec le fonctionnement du régime de la Ve République par un retour à son acception parlementariste et rupture avec une vision centralisée du fonctionnement de l’économie et de la société par la mise en œuvre du concept d’autogestion. Entre 1980 et 1983, ce triple projet de rupture a été abandonné. Après la grande vague de nationalisations de 1981-1982, le projet de rupture avec le capitalisme a cédé progressivement la place à des politiques de modernisation et d’adaptation aux contraintes de l’économie de marché qui, plus tard sous les gouvernements de droite comme de gauche, ont débouché sur des politiques de privatisations. Dans sa nouvelle déclaration de principes de 2008, le PS a clairement opté pour l’économie de marché. Le projet de rupture avec le « régime de pouvoir personn...

Autor

Directeur de recherche émérite, Centre d’études européennes, Sciences Po Paris

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540