Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Parti socialiste d’Épinay à l’Élysée

 | 
Noëlline Castagnez
, 
Gilles Morin

Troisième partie. Un parti pour changer la vie ?

Penser la crise

Mathieu Fulla et Matthieu Tracol

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les historiens ont depuis longtemps souligné le décalage entre le caractère somme toute limité de la « crise » économique des années 1970 et l’acuité de sa perception par les contemporains1. Se fondant sur l’analyse des indicateurs classiques de la croissance, au premier rang d’entre eux le PIB, Jacques Marseille, provocateur, considérait les décennies 1970 et 1980 comme celles des « Vingt Glorieuses » de l’économie française2. La persistance de taux de croissance élevés ne parvient cependant pas à endiguer la hausse continue du chômage. Le franchissement du seuil symbolique du million de sans-emploi à l’automne 1975 alimente le pessimisme de nombreuses couches de la société. Le septennat de Valéry Giscard d’Estaing voit croître le sentiment chez nombre de Français d’être tenus à l’écart du processus d’expansion.

Conscient du malaise croissant de larges pans de l’électorat, les partis tentent de rompre avec les politiques budgétaires des Trente Glorieuses, incapables d’enrayer la hau...

Auteurs

Docteur en histoire, PRAG au CHSP
Doctorant, CHS du XXe siècle, université de Paris 1, UMR-CNRS 8058

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540