Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Parti socialiste d’Épinay à l’Élysée

 | 
Noëlline Castagnez
, 
Gilles Morin

Deuxième partie. Le parti socialiste et les autres

L’ouverture aux chrétiens

Vincent Soulage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Notre politique d’ouverture doit être évidente et s’appliquer dans trois directions essentielles : les jeunes, les syndicalistes, les chrétiens. »
Pierre Mauroy, le 13 juin 1971, à la tribune du congrès d’Épinay

Les décennies 1960 et 1970 sont marquées par un déplacement politico-religieux : le passage à gauche d’une partie des catholiques ; ces derniers en investissent toutes les chapelles, du PS à l’extrême gauche. Ce déplacement se fait en deux mouvements successifs : d’abord, des chrétiens participent à la naissance de la nébuleuse de la deuxième gauche, puis ils intègrent en nombre et dans la difficulté le PS. Cette seconde phase n’est possible que parce que le parti dirigé désormais par François Mitterrand accepte enfin les catholiques en son sein.

Cette ouverture aux chrétiens est indiscutable : elle est évoquée par tous, témoins de l’époque ou historiens. Elle est en même temps difficile à identifier puisque les chrétiens ne forment pas un ensemble cohérent au sein du PS. L’e...

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540