Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Parti socialiste d’Épinay à l’Élysée

 | 
Noëlline Castagnez
, 
Gilles Morin

Deuxième partie. Le parti socialiste et les autres

Force ouvrière et le Parti socialiste, histoire d’un divorce ?

Karel Yon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les années 1970 sont généralement considérées comme la décennie du divorce entre la confédération Force ouvrière (FO) et le Parti socialiste. Cette assertion doit être nuancée. On assiste bien à cette période à la confirmation d’un processus de prise de distance de la Confédération vis-à-vis du PS, processus d’autant plus visible qu’il s’opère à contre-courant des autres organisations du mouvement ouvrier et qu’il est vivement dénoncé, notamment par la CFDT qui opère au même moment un mouvement inverse. Mais des oppositions s’expriment au sein même de FO. Cet univers syndical reste un terrain de lutte où s’affrontent, indissociablement, des définitions concurrentes du syndicalisme et du socialisme, témoignant de liens maintenus entre FO et le PS. Une approche en termes de milieu et de réseaux sociaux permet ainsi de tenir les deux bouts de l’analyse.

Pour ce faire, je m’appuierai sur les recherches que j’ai menées dans le cadre d’une thèse de science politique1. Je me suis intéressé ...

Auteur

Chargé de recherches CNRS en sociologie, CERAPS, université Lille 2

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540