Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Ligue et ses frontières

 | 
Sylvie Daubresse
, 
Bertrand Haan

Quatrième partie. En quête de cohérence le choix assumé de la modération

Les enjeux de la modération pendant la Ligue : les « moyenneurs » au secours de l’État

Stéphane Gal

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Louis de Bonald, qui venait de traverser les turbulences de la Révolution française, écrivait que, « dans les crises politiques, le plus difficile pour un honnête homme n’est pas de faire son devoir, mais de le connaître1 ». Ce lieu incertain du devoir, que l’honnête homme peine à retrouver dans la tempête, paraît correspondre à ces confins ligueurs que les historiens commencent à explorer. Ces frontières de la Ligue se confondent avec un entre-deux, qui est aussi celui de la modération et de la médiation, souvent oublié lorsque l’on aborde les périodes troubles, celles des crises politiques et du triomphe des extrêmes dont les excès ont souvent masqué les positions moins marquées.

Il est vrai que la modération n’a jamais très bonne presse en période de crise, sans doute parce qu’elle est synonyme au mieux de mollesse et d’indécision, au pire de trahison. Le modéré sent déjà le transfuge, il est assimilable au tiède vomi par Dieu dans l’Apocalypse2. Pour poursuivre dans le registre b...

Auteur

Maître de conférences HDR, université de Grenoble-Alpes, LARHRA-UMR 5190. Spécialiste des sociétés en guerre, en particulier au cours des guerres civiles, de la noblesse ainsi que des liens entre identité et territoire, notamment en montagne, au XVIe siècle et au premier XVIIe siècle. Il est entre autres l’auteur de Lesdiguières, Prince des Alpes et connétable de France, Grenoble, PUG, 2007, et de Charles-Emmanuel de Savoie, la politique du précipice, Paris, Payot, 2012.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540