Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Ligue et ses frontières

 | 
Sylvie Daubresse
, 
Bertrand Haan

Troisième partie. À distance de la Ligue : rejet de l'engagement partisan, ralliement intéressé, opposition fervente

Fils de ligueurs et « enfants de la guerre » : pour une anti-mémoire de la Ligue au début du XVIIe siècle ?

Yann Rodier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En février 1599, un jeune noble d’épée entre comme novice au cloître des Capucins d’Orléans. Sa mère ayant intenté un procès au parlement de Paris pour qu’il reprît son rang d’aîné, le frère Joseph de Paris lui adressa une lettre. Il accusait ses parents de l’avoir fait naître dans le péché du monde et de le pousser à devenir « enfant de la guerre1 ». Une allusion à sa fonction de jeune noble d’épée et aux guerres de Religion qui avaient tragiquement déchiré sa propre parentèle. L’expression de ces profonds traumatismes socioculturels explique qu’il remercie Dieu d’avoir ôté son père au monde un an avant le tournant de 1588 ce qui lui évita, par chance, de voir les catholiques s’entretuer2. Fils d’un non-ligueur, le père Joseph (1577-1638) consacra sa carrière auprès de Richelieu à restaurer l’harmonie perdue du monde et rêva à ses débuts de mettre en place une union chrétienne contre les Turcs3. Aussi la question essentielle de savoir comment sortir des conflits fratricides et de l...

Auteur

Yann Rodier est agrégé d’histoire et docteur. Il est professeur assistant en histoire moderne à PSUAD (Paris-Sorbonne University Abu Dhabi). Il a soutenu une thèse, sous la direction du professeur Denis Crouzet, sur l’imaginaire de la haine dans la France de la première moitié du XVIIe siècle.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540