Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Ligue et ses frontières

 | 
Sylvie Daubresse
, 
Bertrand Haan

Deuxième partie. La primauté des solidarités locales, communautaires et corporatives

Pourquoi nous combattons. Réflexions sur l’engagement des communautés rurales dans les guerres de la Ligue

Philippe Hamon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Une chose met dans tout son jour la faiblesse des ligueurs, c’est qu’en Normandie leur homme, le comte de Brissac, hors d’etat de resister, imagina d’appeler à son aide les Gaultiers. On nommait ainsi des bandes de paysans qui s’étaient armés, non pas pour la Ligue, mais contre les soldats pillards de tous les partis1. »

Cette allusion de Michelet à l’intervention de populations rurales dans le camp de la Ligue, au printemps 1589, pose clairement la question des motivations de leur action : voici en effet des paysans qui se mobilisent aux côtés du plus important chef ligueur d’une province entière, mais qui semblent le faire en fonction d’une logique propre, se tenant ainsi aux frontières de la Ligue plutôt que véritablement en son sein. Est-ce donc bien en terme de parti qu’il faut interroger leur participation aux affrontements ? Et sinon, quels sont les ressorts de celle-ci ?

Pour tenter de répondre à ces questions, cette contribution se concentre sur les premiers temps de la gue...

Auteur

Professeur d’histoire moderne à l’université Rennes 2. Il est l’auteur de Les Renaissances 1453-1559, Paris, Belin, 2009 et de L’Or des peintres : l’image de l’argent du XVe au XVIIe siècle, Rennes, PUR, 2010. Il travaille actuellement sur la période de la Ligue ainsi que sur les mobilisations armées des populations rurales pour leur défense, entre la fin du Moyen Âge et le XIXe siècle.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540