Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Ligue et ses frontières

 | 
Sylvie Daubresse
, 
Bertrand Haan

Première partie. Des divisions omniprésentes des frontières mouvantes

Le service de Dieu et le bien de l’État. Fidélités et engagements nobiliaires en 1589

Nicolas Le Roux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les premiers historiens des troubles de la fin du XVIe siècle ont vu dans la Ligue une construction destinée à servir les intérêts des princes de la maison de Lorraine et de leurs clients, une sorte de parti opposé à la troupe des mignons d’Henri III, qui étaient accusés d’accaparer l’accès à la grâce du roi. Depuis, la force mobilisatrice des arguments religieux a été réévaluée, de même que le rôle structurant des relations de fidélité dans les choix partisans1. En Haute-Normandie, les princes de la maison de Lorraine ont pu mobiliser des agents très actifs en utilisant leur poids féodal2. En Bourgogne, le duc de Mayenne a réussi à nouer des liens étroits avec une partie de la noblesse et des notables des villes, à commencer par ceux de Dijon3. Les rivalités locales entre lignages jouèrent un rôle important dans les prises de parti, comme on l’a vu en Berry avec l’opposition entre les Montigny et Claude de La Chastre4. Dans certaines provinces frontalières, les ingérences étrangère...

Auteur

Professeur d’histoire moderne à l’université Lumière-Lyon 2 (Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes, UMR 5190). Ses travaux portent sur le pouvoir monarchique, la société de cour, la culture nobiliaire et la violence. Il a publié notamment La Faveur du roi. Mignons et courtisans au temps des derniers Valois, Champ Vallon, 2001 ; Un régicide au nom de Dieu. L’assassinat d’Henri III (1er août 1589), Gallimard, 2006 ; Les Guerres de Religion (1559-1629), Belin, 2009, et Le Roi, la Cour, l’État, de la Renaissance à l’Absolutisme, Champ Vallon, 2013.

© Presses universitaires de Rennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540